What a pity!

20 sujets de 41 à 60 (sur un total de 90)

Posté dans : Manga & BD

  • Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #286702

    Citation (Félicitée @ 14/04/2010, 20:33)
    Ah! Tu éveillé ma curiosité! quel point de vue a tu proche des miens?

    Eh bien par exemple quand tu disais que ce qui te faisait le plus rire dans l'époque “enfance” de Goku, c'est la manière dont il affrontait les méchants, avec candeur. Oui, idem pour moi, ce que j'ai adoré c'est le côté “Enfant Sauvage” du petit Sangoku (d'ailleurs très logique vu la façon dont il avait vécu ses premières années), la gentille naïveté qui ne lui faisait réaliser que très tard ou pas du tout la vilénie de son ennemi. C'était l'Ingénu de Voltaire, le Huron, et par contraste la perversité ou les ruses calculatrices des autres (même Bulma) ressortaient avec évidence. Mais après, le grand soudard à deux neurones, j'en avais pas grand-chose à foutre… déception donc.
    Evidemment, les plus jeunes, qui ont d'abord flashé sur leur Guerrier Musclé (clin d'oeil aux connaisseurs de Gantz) et n'ont connu que plus tard la comédie satirique d'origine ressentent une impression diamétralement opposée, tout ça est normal de chez normal.
    Je te rejoins tout à fait aussi sur ce que tu viens de poster à propos de Letter Bee, avec mêmes arguments.

    J'ai été bien déçu parKamichu, je m'attendais à beaucoup mieux que ça, c'est hyper-puéril.

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #286703

    Oui en fait, on pourrait aussi dire que tu vois en gokù le “gentil sauvage” de Rousseau… 🙄

    Tout ça pour dire “tu ne peux pas apprécier une oeuvre sans vouloir y déceler des archétypes littéraires ?”
    Relax un peu, mon pote, détend-toi! J'imagine que ça fait toujours classe de sortir des références littéraires à vau-l'eau mais au bout d'un moment, je te jure, on sature… 😉
    M'enfin, c'est bien, ça aiguise la curiosité des prophanes qui n'ont pas ta culture, mais évite le surplus, va y avoir des oreilles qui vont fumer (shuuuu…. TM HunterxHunter), et toi tu risques la grosse tête !

    Sinon moi niveau déception ,y a … Angel Heart, mais bon ça fait déjà un bon paquet de temps que c'est comme ça… C'était pareil du temps de City Hunter, une période où Hojô met les persos principaux au second plan pour se centrer sur des personnages secondaires qui se ressemblent tous au bout d'un moment… Frustrant quand on voit la galerie de premiers rôles, au lieu de se focaliser sur les héros, leur passé et tout ce qui les lie… Rahhh…Frustration…

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Vongola-79
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    vongola 79 le #286704

    Ma décéption c'est Naruto !! Je m'était payé le tome 40 le mois de sa sortie, déjà un peu lassé à l'époque, j'ai attendu un ans et 2 mois pour me payer le 41 et la, …. quel est cette chose que je tiens ? Naruto ne me fait plus vibrer !! Le pire, c'est que c'est pas grave !!

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #286705

    Citation (feanor curufinwe @ 30/04/2010, 15:04)
    Sinon moi niveau déception ,y a … Angel Heart, mais bon ça fait déjà un bon paquet de temps que c'est comme ça… C'était pareil du temps de City Hunter, une période où Hojô met les persos principaux au second plan pour se centrer sur des personnages secondaires qui se ressemblent tous au bout d'un moment… Frustrant quand on voit la galerie de premiers rôles, au lieu de se focaliser sur les héros, leur passé et tout ce qui les lie… Rahhh…Frustration…

    Alors là pas d'accord du tout. S'il y a bien une série de Tsukasa Hôjô qui ne s'est jamais essoufflée à aucun moment et qui s'est sans cesse améliorée, c'est bien City Hunter.
    Tout au long de la série, on a assisté à une véritable montée en puissance de l'histoire qui est allé crescendo dans la qualité et l'émotion.
    Les volumes 1 à 19 sont excellents, les volumes 20 à 35 sont sensationnels.
    La deuxième moitié de l'oeuvre correspond pour moi à l'âge d'or de ce manga d'exception:
    La série, sans se départir de son humour frappafingue et hilarant, prend de l'ampleur, gagne en intensité et en émotion et enchaîne les révélations sur le passé de Ryô et Kaori.
    D'ailleurs, les tout derniers tomes de City Hunter sont exceptionnels à tout point de vue et demeurent des modèles du genre, mêlant habilement l'humour, l'action, le drame et les sentiments…
    Sans oublier bien sûr le trait magnifique du mangaka qui atteint l'apogée de son art dans les ultimes volumes du manga.
    City Hunter est mon manga préféré de Hôjô (et mon manga préféré tout court) est d'après moi, c'est de loin, l'une de ses oeuvres majeures.

    Quant à Angel Heart, oui c'est vrai que le manga est inégal, certains volumes excellents en côtoyant d'autres très moyens, mais les tout derniers volumes en date m'ont beaucoup plu:
    le tome 29 ou le Caméléon remplace provisoirement Saeko m'a fait mourir de rire, mais dans le tome suivant, après nous avoir fait rire aux éclats dans le volume précédent, le Caméléon nous montre une facette beaucoup plus sombre et effrayante de sa personnalité et je bous d'impatience à l'idée de le voir affronter à nouveau dans un futur proche Ryô et Xiang Ying.

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #286706

    Ben en fait Xanatos, City Hunter a quand même connu une période ventre mou, dans le sens où je l'entends, c'est-à-dire entre les volumes 10 et 20-25, parce que justement ce qui m'intéresse dans la série, ce sont les personnages principaux, pas les secondaires qui sont là le temps d'un épisode, comme c'est le cas dans Angel Heart depuis perpète maintenant. D'ailleurs j'ai remarqué qu'avec Hojô, quand les persos principaux reviennent au centre de l'intrigue, on arrive à la fin de la série… Et j'ai adoré les derniers volumes de City Hunter depuis le moment où la fille de l'ancien co-équipier de Saeba revient pour venger son père, parce que dès ce moment, hop! Recentrage sur les persos principaux, et là on touche aux meilleurs scènes de la série (duel,un vrai, entre Saeba et Umibozu, révélations sur le passé du Chasseur des villes, le Retour de l'Union Teope, Mick Angel, Sugar Boy Kaori, Baiser à travers la vitre, rhahh ça c'est du grand Hojô!).
    Pour Angel Heart, pendant les quinze premiers volumes environ (de tête), il n'y avait pas un tome où je n'écrasais pas une larmichette, c'était juste, sans trop de fioritures, les persos évoluaient, on voyait des flashbacks avec Kaori, le passé de xiang-yin, le meurtrier de Makimura (et son final inattendu).Et boum, c'est reparti pour un tour! Du perso dispensable en veux-tu en voilà, et vas-y que tous les gars qui ont été tués (les proches du client hein) étaient des Mères Thérésa en puissance, etc…
    Heureusement qu'est apparu le Caméléon, enfin du nouveau, du "je sais pas où il veut aller là", et à mon avis, quand l'histoire se recentrera sur nos héros, on s'approchera de la fin, mais on reviendra sur du grand Hojô!
    J'ai dit!

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Nakayomi
    Membre
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    nakayomi le #286707

    City Hunter a connu sa période de pilote automatique. Donc pas désagréable, mais se reposant sur ses laurier. Je ne saurais trop dire lesquels, mais je risque de tomber d'accord avec feanor, comme pour ce qui est dit par la suite, avec une fin qui est vraiment prenante (juste dommage que l'auteur ne sache jamais vraiment conclure de manière satisfaisante).
    Pour Angel Heart, ça fait une paie que je me suis arrêté au volume 13 et j'avoue que je suis pas sûr d'avoir envie de reprendre. Entre le prix pas attractif et le fait que je n'accroche pas vraiment au ton du manga (et pour le coup, je crois avoir trouvé relativement juste l'article d'AniméLand qui s'interrogeait sur Hôjo), en plus perturbé par cette pseudo-suite dans un univers parallèle fait à base de personnages qu'on réutilise un peu comme on veut, j'ai fini par me lasser de la formule. Pas une véritable déception, mais trop long à mon goût pour le coup…

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #286708

    Citation (feanor curufinwe @ 03/05/2010, 14:41)
    Ben en fait Xanatos, City Hunter a quand même connu une période ventre mou, dans le sens où je l'entends, c'est-à-dire entre les volumes 10 et 20-25, parce que justement ce qui m'intéresse dans la série, ce sont les personnages principaux, pas les secondaires qui sont là le temps d'un épisode, comme c'est le cas dans Angel Heart depuis perpète maintenant.

    Mouais, désolé, mais permets moi d'être en désaccord avec toi. Au cours de la période que tu cites, il y a tout de même pas mal de volumes centrés sur les personnages principaux.

    Dans le volume 11, nous en apprenons davantage sur le passé de Saeko et Makimura, on découvre qu'ils étaient amoureux l'un de l'autre et on découvre également les raisons qui ont poussé Makimura à démissionner de la police et de s'allier avec Ryô.
    Le volume 13 marque le retour en fanfare de Falcon et qui nous fournit des premières informations sur son passé de Guerillero. A noter que l'histoire est aussi un hommage au célèbre roman “Papa Longues Jambes” de Jean Webster.

    Le tome 14 est centré sur Kaori prise pour cible par le Renard d'Argent et qui met TOUT en oeuvre pour se défendre et démontrer à Ryô qu'elle est une partenaire digne de ce nom (sans nul doute l'une des meilleures histoires du manga).

    Le tome 18 montre l'arrivée fracassante de Miki, la future partenaire de Falcon, elle devient un personnage récurrent de la série et là encore, nous en apprenons davantage sur le passé et le vécu de cet homme atypique et mystérieux qu'est ce cher Umibozû.

    Dans le tome 19, Sarah perce à jour le coeur de Ryô et la jeune fille constate que, malgré les apparences, Ryô est loin d'être aussi insouciant et joyeux qu'il ne veut bien le faire croire et qu'il est un homme fondamentalement triste et tourmenté…

    Dans le tome 20, l'un des plus importants de la série, on apprend que Kaori a une soeur de nom de Sayuri, une rédactrice en chef talentueuse, prête à tout pour faire quitter cette dernière de ce milieu dangereux et lui donner une vie normale. On voit aussi que Ryô a trafiqué exprès le revolver de Kaori afin qu'il ne touche jamais sa cible et pour qu'elle n'ait pas du sang sur les mains!

    Et il y a évidemment les tomes 22 et 23, capitaux, nous en apprenons énormément sur le passé de Ryô, sur son enfance et son adolescence:Il y est révélé qu'il est orphelin, ayant perdu ses parents dans un accident d'avion à l'âge de 3 ans. Il fut ensuite adopté par des guerilleros et n'a connu pratiquement que la guerre au cours de cette période funeste de son existence. On comprend mieux aussi pourquoi il ignore son vrai nom ainsi que son âge… Cette histoire a permis aussi de resserrer les liens entre Ryô et Kaori, celle ci ayant la bonne idée dedonner un anniversaire à Ryô. Celui ci touché et ému embrasse Kaori.
    De plus il déclare à Bloody Mary que la date que Kaori a choisi correspond à leur toute première rencontre!
    Vous en connaissez beaucoup des hommes qui se souviennent parfaitement du jour, du mois et de l'année ou ils ont rencontré pour la première fois l'élue de leur coeur?

    Donc, comme tu peux le constater, les volumes centrés sur nos héros au cours de cette période du manga sont loin d'être aussi rares que ça.
    Et puis, la plupart des histoires davantage centrées sur les charmantes clientes de Ryô et Kaori sont très intéressantes: dans l'histoire de Maiko la danseuse, Kaori se livre à une analyse très fine et pertinente de son partenaire.
    Et certaines de ces histoires annoncent les prémices des futures oeuvres de l'artiste: le récit avec Keiko l'actrice travestie avec son lot de quiproquos cocasses annonce déjà “Family Compo”.

    Enfin au sujet de la fin, je ne suis pas d'accord avec Nakayomi:
    En ce qui me concerne, je la trouve excellente et elle était vraiment à la hauteur de mes espérances. Le Général Kreutz a déclaré à Ryô que sacrifier sa vie pour l’être aimé, c’est la forme suprême de l’amour. Et ensuite Ryô a cloué le bec de cet hypocrite en lui disant que mourir pour sauver sa fiancée est la pire des façons d’exprimer son amour. Il a ajouté ensuite qu’il se battrait de toutes ses forces pour survivre et sauver la femme qu’il aime. Ryô a fait voler en éclat un cliché que l’on retrouve dans de trop nombreuses histoires d’amour, et je trouve que sa vision de l’amour est la meilleure. Chapeau bas à Tsukasa Hôjô qui a su éviter les stéréotypes récurrents des histoires d’amour les plus connues. De plus, que notre héros déclare sa flamme à l’élue de son cœur sur un champ de bataille… c’est vraiment original! c’était un dénouement à la fois spectaculaire et romantique. Et puis Ryô et Kaori ont déclaré l’amour qu’ils éprouvaient l’un envers l’autre n’est ce pas là le plus important? la fin m’aurait déçu si Ryô et Kaori ne l’avaient pas fait, or, ce n’est pas le cas, et c’est pour cela qu’elle m’a plu. On sait qu’ils goûteront enfin au bonheur auquel ils aspiraient depuis si longtemps. Ce n’est pas grave si on a pas vu notre couple préféré se marier. D’ailleurs le pétale de lys de crapaud qui était resté sur les vêtements de Kaori laisse supposer qu’un jour peut être, ils se marieraient. L’auteur laisse les lecteurs livrer libre cours à leur imagination et je trouve que c’est mieux ainsi.

    Vous auriez préféré une fin méga classique du genre: “ils se marièrent, furent heureux et eurent beaucoup d'enfants”???
    J’ai beaucoup aimé les dernières images de la série. On a l’impression que même si le manga était fini, la vie continue pour nos héros, tout comme leurs fantastiques aventures….

    Pour ma part, le dénouement de City Hunter est excellent, l'oeuvre s'étant conclu en beauté.

    Kuronoe
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Kuronoe le #286709

    Je rejoins l'ami Xanatos sur ce point, la période que tu cites Feanor est très loin d'être le ventre mou de la série, au contraire, Falcon notamment prend toute sa dimension durant cette période et s'affirme comme un des persos mythiques de la bd nippone !! L'intérêt de City Hunter réside justement dans cette foultitude de personnages secondaires, ainsi le récit est varié et on est pas exclusivement focalisé sur Ryo ou Kaori, ce qui pourrait devenir lassant. Par ailleurs, souvent les persos secondaires se rattachent à nos héros, entretiennent un lien, aussi ténu soit-il, avec eux et c'est un tour de force car tout colle dans le récit d'Hojo. Et puis des persos comme les soeurs Nogami doivent avoir un meilleur statut que celui de personnage secondaire tant elles sont intéressantes.

    Sérieusement, City Hunter a très peu de failles, sauf peut-être, à mon avis, les premiers tomes que j'apprécie moins, l'ambiance n'était pas encore bien mise en place, mais bon, c'était l'échauffement avant le feu d'artifice 😉

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #286710

    Ah désolé les gars, je campe sur mes positions.
    Xanatos, je te rejoins sur la plupart des épisodes que tu cites, mais ils sont minoritaires au milieu des missions de garde du corps et compagnie, avec souvent le stéréotype de la cliente qui ne supporte pas Ryô au début puis tombe amoureuse de lui, puis se rend compte qu'elle ne pourra jamais s'immiscer entre Kaori et Ryô.
    Et surtout ces épisodes pointent paradoxalement le doigt sur ce qui fait l'intérêt de la série pour beaucoup de fans, les persos principaux, puisqu'on nous ressort sans cesse les mêmes clichés, on voit bien que Hojô ne tire le meilleur de lui-même que quand il se centre sur ses héros.
    Kuronoe, je trouve que Falcon est au meilleur de sa forme quand il commence à perdre la vue, il devient plus fin, on le trouve plus subtil, bien qu'il garde son côté bourru, et il atteint des sommets lors de son duel avec Ryô (le vrai, pas le simulacre du volume 19). C'est aussi un de mes persos favoris. Ensuite je pense que la majorité des fans partagera mon avis si je dis que le vrai intérêt de City Hunter réside dans ses persos principaux.
    Il n'y a pas que Ryô et Kaori parmi les premiers rôles et si Hojô s'était centré uniquement sur eux, la série aurait peut-être duré moins longtemps mais elle n'aurait certainement pas connu de ventre mou…
    Enfin, moi j'ai adoré les premiers volumes de City Hunter, la période d'un Ryô Hard-boiled qui tue sans hésitation m'a agréablement changé de la version animée qui m'avait vite saoulé, et là on avait un véritable ennemi en la personne de l'Union Teope, même si j'ai adoré certains épisodes inédits de l'anime, comme celui avec le nettoyeur américain (j'ai toujours adoré les vieux loups, les gueules cassées) qui cherche un duel mortel avec Saeba, d'ailleurs on peut se demander si Hojô ne s'est pas inspiré de l'anime pour certaines histoires, surtout pour le final de l'Union Teope. Rappelez-vous la fin de la première saison, quand Kaori se fait enlever par les assassins de Makimura (qui ne sont pas de Teope dans l'anime), l'histoire se termine sur un bateau où l'implacable Ryô et Umibozu dézinguent à tout-va les seconds couteaux, le final montre un duel dans une cabine où Ryô et Kaori sont séparés par une vitre blindée, Ryô ordonne à Kaori de fuir, Kaori refuse, mais accepte devant l'insistance de Ryô à qui elle supplie de ne pas mourir (bon il n'y a pas de baiser cette fois…).On croit Ryô mort mais finalement il survit.
    Troublant, non?

    Je finirais en disant que City Hunter est l'une des oeuvres essentielles des années 80-90, fondatrices des Shônen modernes, elles ne sont pas nombreuses…

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Nakayomi
    Membre
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    nakayomi le #286711

    @xanatos : Pour la fin, je voulais surtout parler des quelques dernières planches, pas de l'histoire globale, qui m'a effectivement bien plu… Cela étant dit, je ne sais même pas forcément ce que j'aurai vu pour conclure la série sur quelque chose de moins “ouvert” (une spécialité de l'auteur quand même, bien que sur Cat's Eye, c'était finalement moins ouvert que City Hunter d'après mes souvenirs -ça fait un moment que je n'ai pas réouvert les deux mangas-). C'est presque du pinaillage, mais hein, qui aime bien, châtie bien… 😃

    Kusana
    Membre
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    Kusana le #286712

    Journaliste de Funwari

    J'ai vue quelques critiques négatives un peu partout sur le net et dans la presse, je ne vais pas dire que je ne suis pas d'accord, mais je ne serai pas aussi catégorique, j'étais attirée par cette série depuis quelques temps et je ne regrette pas vraiment mon achat, ce n'était pas à cela que je m'attendais comme lecture et je dois le dire il y a vraiment mieux comme lecture mais quand même ça se laisse lire et le héros de l'histoire à un atout majeur dans sa poche (même si elle est trop grande pour s'y glisser, une fille kawai, intelligente et qu'on a juste envie d'avoir comme petite sœur avant de la mettre dans un four car celle ci fouille dans vos affaires. Le problème de ce manga n'est pas tant son héros qu'on a souvent vue et qui peut paraitre trop simpliste sur de nombreux points, le problème c'est que ce manga ne se penche jamais sur son sujet, à savoir le journalisme et le critique qu'on peut en faire, ici on nous parler du Japon, des habitants du Japon, de la société Japonaise, mais pas du métier de journaliste, certes à plusieurs moments on passe sur des thématiques lié mais jamais ça ne fonctionne ou jamais on trouve quelque chose de nouveau dans ce qu'affirme l'auteur et c'est bien dommage vu le potentiel d'un tel sujet. Il y a quelques pointes d'humour, renvoyant à certaines actualités sur le journalisme au Japon, ou sur des maisons bien connu (par maison, j'entends, des groupes de presse) mais c'est trop mince pour que cela fonctionne vraiment, et puis il y a tout un aspect racoleur dans l'œuvre, ou cliché, qui ne passe pas vraiment et donc au final on se dit juste, tout ça pour ça, dommage car il y avait matière à faire et même si cela se lit, ça reste classique!

    Vongola-79
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    vongola 79 le #286713

    Hmm, comment décrire ce que j'ai ressentie à sa lecture….. étrange. Ce doit être le mot oui.
    D'abord, c'est irrémédiable, mais Ichigo me sort par tout les pores de la peau. Parce que l'attitude du style je fais le kéké devant ma Rukia pour me faire laminer comme une sous merde, c'est moyen. Tu veut faire le caïd ? et bah défonce tes adversaires minable !!
    Au lieu de ça, c'est Byakuya et Kenpachi qui vole à son secours alors qu'on les avaient complètement zappé depuis 10 tomes !! Ils faisaient quoi pendant ce temps ? Aucune idée.
    Oh, et puis le coup de grâce pour moi, c'est je crois le combat de Komamura/hisagi contre Tôsen. Depuis le début, je peut pas me le piffrer le Tôsen, mais là, je le vomis. Kubo est à cours d'imagination et ça se voit, la preuve avec la “réssurection” de Tôsen absolument hideuse (tu me dira, un grillon c'est moche, donc bon), mais Kubo aurait au moins pu le faire un poil plus classe non ?

    D'ailleurs, ici (dans le dialogue ci-dessus), l'hopital se fout royalement de la charité 😒
    Alors que depuis la fin de la trentaine de tome, je commencais à ré-aimer Bleach, là, c'est le coup de massue. en fait, je voudrais seuleument voir les armés de la cour pour kiffer à fond ce titre.

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #286714

    Ben pour ma part, quoi qu'on en dise, j'apprécie toujours chaque nouveau tome de Bleach!
    J'y trouve un ton que je ne vois pas ailleurs, ce qui rend cette série aussi originale que One Piece à mes yeux!
    Et ce tome 44 ne déroge pas à la règle. Tite Kubo reste dans son univers, et je ne trouve absolument pas qu'il est à court d'imagination. Je ressens toujours sa patte dans les dialogues et les pouvoirs de chacun de ses personnages (dont Tôsen) sont toujours représentés en adéquation avec leur personnalité.
    Pour Tôsen, le dialogue que tu cites n'est pas anodin, et ce n'est pas un hasard si on voit alors Tôsen en gros plan!
    Sinon, on en apprend plus sur les raisons de la trahison de Tôsen, sur son passé, ce qui permet d'approfondir considérablement le personnage.

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Vongola-79
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    vongola 79 le #286715

    Crois-moi, et je le dis en toute franchise et non pas parce que je suis fan, Reborn à côté de Bleach, c'est 1000 x meiux, et tellement mieux fait que ce soit graphiquement ou scénaristiquement et ce n'est pas le tome 27 qui me contredira (je l'ai d'ailleurs dit ici.
    J'y trouve aussi mon compte, mais ce tome ci ma laissé une impression étrange. J'était mitigé. Et en ce qui concerne le dialogue, oui, j'y ai pensé aussi, et le regard de Komamura parle de lui même : “tu t'es pas regardé ?” 😂

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #286716

    Citation (vongola 79 @ 22/09/2011 12:40)
    Crois-moi, et je le dis en toute franchise et non pas parce que je suis fan, Reborn à côté de Bleach, c'est 1000 x meiux, et tellement mieux fait que ce soit graphiquement ou scénaristiquement et ce n'est pas le tome 27 qui me contredira (je l'ai d'ailleurs dit ici.
    J'y trouve aussi mon compte, mais ce tome ci ma laissé une impression étrange. J'était mitigé. Et en ce qui concerne le dialogue, oui, j'y ai pensé aussi, et le regard de Komamura parle de lui même : “tu t'es pas regardé ?” 😂


    Oui, mais alors là, on repart dans un débat d'il y a plusieurs mois, dans lequel je te disais, et je redis donc, que c'était une erreur de comparer deux séries différentes (disons que tu aurais pu comparer One Piece et Full Ahead Coco, excellent manga au demeurant, qui sont deux manga portant sur la piraterie! Là, ça aurait au moins été plus judicieux! Même si tous deux vont dans des directions différentes)…et puis le graphisme, c'est très subjectif…je trouve que le trait de Kubo est l'un des plus élégants parmi ceux de la production actuelle, et je sais que ton jugement ne porte que sur l'esthétique des personnages (à moins que ceci ait changé depuis!^^), ce qui n'est pas pour moi un critère recevable!
    Donc, je ne suis pas d'accord avec toi!
    Mais bon, tu n'as pas aimé ce tome, je ne te le reproche pas, c'est ton avis. Mais comme je sais que beaucoup pensent un peu comme toi (sur la tendance actuelle de Bleach), je me disais que je devais défendre cette série que je continue à apprécier énormément, et que je considère comme l'une des influences majeures pour les mangaka de la génération à venir niveau Shônen d'aventure / Baston (comme One Piece, Naruto, et la plupart des oeuvres de Yuko Osada), tout comme Dragon Ball, Yû Yû Hakusho, Saint Seiya et Hokuto no Ken à leur époque!

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Vongola-79
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    vongola 79 le #286717

    En fait, je me suis mal exprimé. Je voulais comparer non ps les séries en elles-même, mais le traîtement des scénario, et le traîtement graphique. Là ou un Bleach perd peu à peu le lecteur durant l'arc des Arrancar (notament depuis l'arrivé dans le Hueco Mundo, et ce, jusqu'au tome 35/36 pour ma part), scénaristiquement. Avouons le, à part une course poursuite et des combat, il n'y a rien de bien excitant dans ces tomes. Par contre, si je peut le comparer à l'arc long de reborn (l'arc du Futur) qui dure depuis maintenant 12 tomes, on est obligé de reconnaître qu'auncune linéarité ne s'est installé tout au long de ses 12 tomes.
    Quant à l'aspect graphique, le traît de Kubo à pour moi atteint son paroxysme sur la fin de l'arc Soul Society. Depuis, Kenpachi (par exemple) est passé de l'armoire à glace à l'éphèbe aussi épais q'un cure dent (en extrapolant hein). De plus, plus ça va, et moins on a de décor… Mais bon, ce n'est aps pour autant que je vais lâcher Bleach, mais ce coup de mou m'a un peu déstabilisé moi qui était à fond depuis les tomes 36/37.

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #286718

    Citation (vongola 79 @ 22/09/2011 20:34)
    En fait, je me suis mal exprimé. Je voulais comparer non ps les séries en elles-même, mais le traîtement des scénario, et le traîtement graphique. Là ou un Bleach perd peu à peu le lecteur durant l'arc des Arrancar (notament depuis l'arrivé dans le Hueco Mundo, et ce, jusqu'au tome 35/36 pour ma part), scénaristiquement. Avouons le, à part une course poursuite et des combat, il n'y a rien de bien excitant dans ces tomes. Par contre, si je peut le comparer à l'arc long de reborn (l'arc du Futur) qui dure depuis maintenant 12 tomes, on est obligé de reconnaître qu'auncune linéarité ne s'est installé tout au long de ses 12 tomes.


    Ben je trouve que l'atmosphère dramatique installée par Kubo, ainsi que le sentiment de pression constante (comme tu le dis, c'est une course poursuite, une course contre la montre, c'est le propos de cet arc!), sont bien maîtrisés! Quand tout cela sera terminé, tu verras qu'en relisant l'arc, ça passera comme une lettre à la Poste!

    Citation (vongola 79 @ 22/09/2011 20:34)
    Quant à l'aspect graphique, le traît de Kubo à pour moi atteint son paroxysme sur la fin de l'arc Soul Society. Depuis, Kenpachi (par exemple) est passé de l'armoire à glace à l'éphèbe aussi épais q'un cure dent (en extrapolant hein). De plus, plus ça va, et moins on a de décor… Mais bon, ce n'est aps pour autant que je vais lâcher Bleach, mais ce coup de mou m'a un peu déstabilisé moi qui était à fond depuis les tomes 36/37.


    Le Hueco Mundo est un endroit désert, le manque de décor est donc justifié! Et quant à Zaraki, non, moi je le trouve certes un peu plus svelte, mais toujours aussi impressionnant!

    En passant, je me suis acheté le troisième film “Fade to Black”, ce mecredi (enfin, je me le suis fait livrer par un ami, malade toussa!), et bien que mon préféré reste toujours le premier (“Memories of Nobody”), j'adore!
    Autant, je ne peux pas regarder les films de Naruto sans dormir, autant ceux de Bleach sont d'un tout autre niveau!
    Il y a une petite variante de l'arc “Soul Society” (le passage de la série où Ichigo et ses amis pénètrent à Soul Society et doivent affronter les Shinigami) au début, et ensuite l'histoire est toujours agréable à suivre, avec les perso créés pour le film (comme dans tous les films de Bleach) avec une réelle implication des personnages connus!
    Ces histoires pourraient très bien faire partie de l'intrigue originale, c'est très finement écrit et très juste!

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Vongola-79
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    vongola 79 le #286719

    Je m'y attendait à celle-là. Oui, le Hueco Mundo est un désert. Mais pas Karakura. Clairement, Kubo entretien son désertage de décor en ne faisant combattre ses perso que dans le ciel (karakura), sur le plus haut toit ou rocher ou ce que tu veut en hauteur qui surplombe tout (colline du sokyoku ou Hueco Mundo contre Ulquiorra), ou dans le désert (Nnoitra ou tant d'autre). En cela c'est dommage. Quand tu vois d'autre manga qui font des grande bataille claire et lisible dans des villes, ou des îles extraordinaire…
    Et j'ai vu aussi les films Bleach, et j'avoue, ils sont tout les trois bien !!

    Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #286720

    Citation (vongola 79 @ 22/09/2011 21:07)
    Je m'y attendait à celle-là. Oui, le Hueco Mundo est un désert. Mais pas Karakura. Clairement, Kubo entretien son désertage de décor en ne faisant combattre ses perso que dans le ciel (karakura), sur le plus haut toit ou rocher ou ce que tu veut en hauteur qui surplombe tout (colline du sokyoku ou Hueco Mundo contre Ulquiorra), ou dans le désert (Nnoitra ou tant d'autre). En cela c'est dommage. Quand tu vois d'autre manga qui font des grande bataille claire et lisible dans des villes, ou des îles extraordinaire…
    Et j'ai vu aussi les films Bleach, et j'avoue, ils sont tout les trois bien !!


    Un combat doit toujours être lisible, et à part pour Oda (qui est un génie absolu), il faut forcément épurer! C'est l'école Toriyama, monsieur!
    Et quand je parle d'un combat, je parle d'un vrai combat, à l'arme blanche ou aux poings, pas à coups de magies balancées ou de super-pouvoirs d'illusions ou autres, avec poses stylées à la clé (comme Jojo's)!
    L'impression de vitesse et de force est plus facilement ressentie quand la case est peu chargée…sauf pour Oda (qui est un génie absolu, note la répétition qui sert à appuyer le fait que Oda est un Fucking Génie!^^)

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Sotelo
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Sotelo le #286721

    Citation (feanor curufinwe @ 22/09/2011 20:15)
    et que je considère comme l'une des influences majeures pour les mangaka de la génération à venir niveau Shônen d'aventure / Baston (comme One Piece, Naruto, et la plupart des oeuvres de Yuko Osada), tout comme Dragon Ball, Yû Yû Hakusho, Saint Seiya et Hokuto no Ken à leur époque!

    Je n'en suis pas si sûr, pour ma part je pense que la génération future sera plus influencée par One Piece effectivement mais aussi par Fullmetal Alchemist je pense. Et je pense que Dragon Ball continuera à inspirer les générations futures, de part son statut de référence absolue dans le genre et aussi parce qu'il est toujours d'actualité 20 ans après.

20 sujets de 41 à 60 (sur un total de 90)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Members Currently Active: 0
No users are currently active
Membres en ligne pendant les dernières 24 heures : 7
geoff34, Cami-sama, Xanatos, Lord-Yupa, Cyril, feanor-curufinwe, dekamaster2
Keymaster | Moderator | Participant | Spectator | Blocked
Additional Forum Statistics
Threads: 10, Posts: 166, Members: 48
Welcome to our newest member, kriyasri
Most users ever online was 8 on 6 June 2016 17 h 13 min