City Hunter animation

20 sujets de 41 à 60 (sur un total de 82)

Posté dans : Anime & Animation

  • Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Xanatos le #503935

    Une pétition a été mise en ligne afin que Vincent Ropion puisse reprendre le rôle de Ryô Saeba/Nicky Larson sur le nouveau film d’animation cinématographique qui sort cette année:

    https://www.change.org/p/https-www-facebook-com-vincent-ropion-7-pour-que-monsieur-vincent-ropion-prête-sa-voix-dans-le-dernier-film-animé-de-city-hunter?recruiter=66591141&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=psf_combo_share_initial.pacific_email_copy_en_gb_4.v1.pacific_post_sap_share_gmail_abi.gmail_abi.pacific_email_copy_en_us_5.v1.pacific_email_copy_en_us_3.control.lightning_2primary_share_options_more.control&utm_term=psf_combo_share_initial.pacific_email_copy_en_gb_4.v1.pacific_post_sap_share_gmail_abi.gmail_abi.pacific_email_copy_en_us_5.v1.pacific_email_copy_en_us_3.control.lightning_2primary_share_options_more.control&utm_content=fht-14146623-fr-fr%3Av5&fbclid=IwAR0lw1p5Dgl8NPyzUj5Z3gTqA1-nkoVXjJ5gYxT3mOJGMxyxJSwFmgRM_sA

    Pour la VF, il sera réellement indispensable de le reprendre, tant il est exceptionnel et magistral dans le rôle de notre nettoyeur préféré !

    Il l’a interprété dans TOUTES les adaptations animées de City Hunter: la série télévisée, les films et les téléfilms.

    De plus, la pétition peut marcher, il y en a eu une similaire pour Angel Heart qui a porté ses fruits et Ropion a pu reprendre son rôle emblématique, surtout qu’à l’origine, la série devait être doublée en Belgique.

    Donc, n’hésitez pas à signer et partager cette pétition ! 😉

     

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Xanatos le #503938

    Une autre pétition a été mise en ligne afin que le film d’animation City Hunter Private Eyes sorte officiellement au cinéma en France, en Belgique, en Suisse et au Luxembourg qui sera soumise aux distributeurs.

    https://www.change.org/p/tous-les-fans-de-city-hunter-pour-que-le-film-city-hunter-shinjuku-private-eyes-sorte-en-vf-en-salle-en-2019

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Xanatos le #504626

    Un petit extrait du film d’animation City Hunter Private Eyes a été mit en ligne avec Miki la fiancée de Falcon qui passe à l’attaque !

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Xanatos le #505069

    EXCELLENTE NOUVELLE: le film d’animation cinématographique City Hunter: Shinjuku Private Eyes a été licencié en France et devrait bel et bien sortir dans notre pays au cinéma ! 😀

    La source provient de Olivier Fallaix, Mathieu Pinon, Clément Leduc et Ahmed Agne (des éditions Ki-Oon).

    On l’apprend dans cette vidéo (à 1H31 de celle ci):

     

    Ryô et Kaori sont de retour !

    YOUPI !  😀

     

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Xanatos le #505145

    Aux dernières nouvelles, et d’après le site Nautijilon.com, le film d’animation City Hunter: Shinjuku Private Eyes devrait sortir officiellement en France dès cet été, et il se peut que ce soit au cinéma:

    https://www.nautiljon.com/breves/le+film+d-animation+city+hunter+-+shinjuku+private+eyes+bientôt+au+cinéma+en+france+-,9541.html?fbclid=IwAR0TqoTFnmPqvM2bfN75VcK7at4FL9kzWPtfbKWEZahEbBIZ6yORUKty6oA

    De plus, d’après un tweet de Jet Black, la sortie officielle du film dans notre pays devrait être aux alentours du 26 Juin.

     

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Xanatos le #506842

    Voici la bande annonce en version française de City Hunter: Shinjuku Private Eyes:

     

    C’est un pur bonheur de réentendre Vincent Ropion dans le rôle de Ryô Saeba/Nicky Larson et Danièle Douet dans celui de Kaori Makimura/Laura Marconi ! 😀

    J’ai eu aussi la confirmation que Agnès Gribe a repris son rôle de Saeko Nogami/Hélène Lamberti.

    Cette bande annonce est très rassurante et le doublage français est très soigné.

    Le film bénéficiera d’une sortie nationale au cinéma le 13 Juin, toutefois il sera projeté en avant première au Grand Rex à Paris le lundi 3 Juin à 19H00 en version française. J’ai par ailleurs acheté et réservé ma place pour cette avant première. Je ferai une critique détaillée du film dès le lendemain sur le topic. 😉

     

    Sotelo
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Sotelo le #506886

    Qu’est-ce que c’est beau !

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Xanatos le #507197

    City Hunter: Shinjuku Private Eyes

    City Hunter: Shinjuku Private Eyes

    Réalisation: Kenji Kodama

    Yupa et moi, nous sommes donc allés voir hier soir lors de sa diffusion au Grand Rex, City Hunter: Shinjuku Private Eyes le dernier long métrage d’animation cinématographique en date de City Hunter/Nicky Larson.

    Bilan ? C’était génial ! 😀

    Tout d’abord, le character design est très beau (mention spéciale à cette chère Kaori qui est divinement belle) quant à l’animation, elle est globalement très bonne, à quelques rares exceptions et s’avère très dynamique lors des scènes d’action, nombreuses et explosives !

    Pour ce qui est du récit, il est bien construit, classique et efficace et on y retrouve tous les bons ingrédients classiques d’une histoire de qualité de City Hunter: les pitreries lubriques et loufoques hilarantes de Ryô, les coups de marteau désopilants de Kaori, un rythme narratif dynamique et soutenu, de l’émotion, du drame, du suspense, des scènes d’action dantesques…

    Pour ce qui est de la BO, elle est truffée à gogo de musiques et chansons cultes de la série animée et des précédents films d’animation de la saga.

    Quel pied d’entendre “Footseps” lorsque Ryô, Falcon et Miki attaquent le QG des Bad Guys ! 😀

    Nos personnages principaux demeurent fidèles à eux mêmes.

    Ryô est toujours aussi rigolard, enjoué, prompt à la plaisanterie et obsédé…

    Et comme toujours, il sait se montrer sérieux et professionnel lorsqu’il s’agit de passer à l’action où de protéger sa cliente et ses ami(e)s.

    De plus, il a conservé sa perspicacité, son sens de l’observation et sait lire dans le coeur de sa cliente comme dans un livre ouvert.

    Idem pour Kaori: elle est toujours aussi colérique, susceptible, brutale quand il s’agit de punir Ryô lorsqu’il fait l’obsédé ou l’ahuri… Mais elle sait être aussi bienveillante, sensible, touchante, gentille et attentionnée;

    Fait intéressant, elle a des liens avec Shinji/Christopher, celui ci étant un ami d’enfance.

    Saeko, c’est pareil: elle fournit des informations précieuses à Ryô sur la menace auquel il doit faire face, toutefois, elle demeure toujours aussi maligne, rusée et manipulatrice ! Cette chère renarde n’a nullement perdu sa légendaire duplicité !

    Alors pour ce qui est de Umibozu/Mammouth, il a peu changé, cependant, il y a plusieurs passages comiques du film où il s’avère vraiment irrésistiblement drôle !

    Bon point également au sujet de sa bien aimée Miki: elle ne fait pas de la figuration, et tout comme dans le film Bay City Wars et le téléfilm Good Bye my Sweet Heart elle prend une part active à l’action et fournit une aide précieuse à Ryô et Falcon !

    On retrouve même ce cher professeur (un personnage clé du manga pourtant jamais apparu dans la série animée) ainsi que Kazué son assistante !

    Les personnages spécifiquement crées pour le film sont bien typés et caractérisés.

    Ai/Iris la cliente est impeccable: elle est très belle, intelligente, ne se laisse pas marcher sur les pieds, et a beaucoup de répondant face aux avances lubriques de l’Etalon de Shinjuku et elle a de bonnes répliques. On en apprend aussi davantage sur son passé, laissant transparaître des facettes plus sensibles de sa personnalité.

    Christopher/Shinji est également un bon personnage, très charismatique et qui est très attaché à Kaori envers qui il éprouve beaucoup d’affection.

    Je n’en dis pas plus sur le personnage qui réserve bien des surprises.

    Le mercenaire trafiquant d’armes qui est l’un des principaux antagonistes est également très stylé et franchement cruel.

    Pour ce qui est des Cat’s Eye, c’était merveilleux de revoir Rui, Hitomi et Ai ! Leurs caractères n’ont pas du tout changé et elles sont toujours aussi craquantes, charmantes, hautes en couleur et sympathiques !

    Après leur apparition tient juste du cameo mais cela faisait plaisir de les revoir après toutes ces nombreuses années d’absence.

    Au sujet des défauts du film, il y en a quelques uns mais peu.

    On pourra déplorer quelques scènes légèrement bâclées dénotant quelque peu avec le reste du film: on voit par exemple Ryô sortir d’un étang et, pendant deux secondes environ, son visage est “vide” ! Quelques scènes de profil étaient moyennement dessinées.

    On aurait souhaité que Kaori ait un rôle plus développé dans les scènes d’action, d’autant plus que dans certains chapitres clés du manga et dans plusieurs épisodes de la série animée, on la voyait mettre en déroute des bandits à grands coups de bazooka !

    Il aurait été appréciable aussi que la relation Ryô/Kaori soit plus développée, même si derrière son aspect taquin, Ryô aime de tout son coeur sa partenaire.

    Mais en fin de compte, ce film constitue un excellent divertissement, faisant honneur à la saga City Hunter.

    Mention spéciale aussi à la VF qui est FANTASTIQUE.

    Vincent Ropion, Danièle Douet et Agnès Gribe reprennent avec bonheur leurs rôles cultes de Ryô, Kaori et Saeko. Et pour les Cat’s Eye, ils ont même fait l’effort de reprendre Geneviève Taillade, Marie-Laure Dougnac et Annabelle Roux dans leurs rôles de Rui, Hitomi et Ai ! 😀

    Enfin Philippe Lacheau est très convaincant dans le rôle de Shinji/Christopher.

    De plus, chaque personnage à sa/son comédienne/comédien attitré(e) et le casting est très conséquent et l’ensemble d’entre eux livrent des prestations à la hauteur !

    Fans et nostalgiques de City Hunter/Nicky Larson, FONCEZ le voir au cinéma quand il sortira officiellement la semaine prochaine, il vaut LARGEMENT le coup ! 😀

    Pour conclure, c’était un bonheur de voir ce film en compagnie de Yupa: il a reconnu divers quartier de Shinjuku et Kabukicho et me décrivait les lieux. 🙂

     

     

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #507268

    Ha ha, oui j’ai adoré moi aussi ce City Hunter shinjuku Private Eye, où justement l’habitué de Tokyo reconnaît bien des endroits !
    Que dire de plus que l’ami Xanatos ? Il a parfaitement rendu tous les mérites de ce film !
    Sans plagiats directs, on y retrouve avec plaisir bien des références aux épisodes de la série TV (je n’ai pas vu “Bay City Wars”, ni “Goodbye my sweet heart”). Moi aussi je mettrais une petite critique sur la relative mollesse plaintive de Kaori dans la partie finale : il lui est arrivée plus d’une fois de se faire kidnapper par un ou des bad guys, mais elle se débattait toujours comme un beau diable, tentait de s’en sortir systématiquement… Il me semble par ailleurs que le dilemme de la jeune cliente sur son choix de destin (et bien détecté par Ryô) reste non réglé.
    Mais ces détails ne comptent pas face à l’action très bien menée, aux personnages hauts en couleur, à l’humour impayable de cet excellent film !
    A voir de toute urgence !

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Xanatos le #507371

    Merci pour tes gentils compliments sur ma critique mon cher Yupa ! 😉

    Au sujet de la mollesse de Kaori, c’est peut être du au fait 

    Spoiler

    que Christopher est son ami d’enfance, elle ne pouvait se résoudre à lui tirer dessus et a tenté de parlementer avec lui, de le raisonner en premier lieu. Et puis même par la suite, ce dernier lui a sauvé la vie en abattant le trafiquant d’armes qui la tenait en joue. Peut être que si elle ne s’est pas débattue quand Christopher l’a prit en otage, c’est qu’elle espérait en son for intérieur qu’il ne lui ferait jamais réellement de mal, hélas ce dernier devint de plus en plus fou. Quand elle a a réalisé cela, elle a estimé, la mort dans l’âme, que son ancien ami ne pouvait être raisonné et a laissé Ryô le neutraliser.

    [collapse]

    Mais tout comme toi, j’aurai bien aimé qu’elle neutralise quelques gardes, d’autant plus qu’elle était armé.

    Je te rejoins tout à fait sur les nombreuses qualités de ce film formidable ! 😀

     

    Au sujet de ce long métrage, il est sorti officiellement hier mais il ne sera à l’affiche que jusqu’au dimanche 16 Juin. Ne tardez pas trop à le voir si il vous intéresse, il vaut vraiment le détour et mérite d’être découvert au cinéma !

    Voici la liste des cinémas CGR qui le projettent à travers toute la France si cela peut vous aider:

    https://www.cgrevents.com/programmation/nicky-larson-private-eyes-city-hunter?fbclid=IwAR1DrF_gT-rWtw_BNEStyEg8Vd1zdWW7BOhT6teLIwChDn8rs4fptUY4HdY

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Xanatos le #508831

    Nicky Larson Private Eyes

    Le film d’animation City Hunter Shinjuku Private Eyes sera disponible sur le site de streaming ADN en VF et VOSTFR le 7 octobre 2019.

    Il devrait ensuite sortir en DVD/Blu-Ray vers début 2020 chez Kazé.

     

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Xanatos le #510013

    Nicky Larson Private Eyes est à présent disponible sur le site ADN depuis aujourd’hui, en VF et VOSTFR.

     

    https://animedigitalnetwork.fr/video/city-hunter-nicky-larson-private-eyes-film

    Vivement aussi sa sortie physique en DVD et Blu-Ray.

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #512369

    J’avais cru intéressant de m’apercevoir que la chaîne TFX passe tous les samedi matin huit épisodes de Nicky Larson, et semble t-il dans l’ordre chronologique. Malheureusement après avoir testé, je dois constater que c’est la version la plus censurée, pleine de fadaises de traduction, de “restaurants végétariens”, de gestuelle coupée, d’allusions homosexuelles zappées, de “boulettes”, et de voix ridicules de yakuzas. Quand on a vu mieux (et je me souviens d’épisodes moins charcutés vus à la TV (sur FR3 peut-être, ou sur Mangas) ce visionnage est réellement difficile à supporter : toute la censure vous saute à la figure. Pas de la faute de Vincent Ropion et autres adaptateurs ou doubleurs, ils ont expliqué qu’ils étaient sous la pression des autorités, elles-mêmes sous celle des associations, voire de la presse. Il faut n’avoir pas vécu et lu pendant les années 1990 pour ignorer la nippophobie acharnée des journaux français de l’époque et leurs accusations délirantes ; notez que le correspondant au Japon du journal “Le Monde” y est encore et continue à dénoncer à qui mieux mieux le prétendu “système japonais” ! Il doit plus être jeune, le gars…
    C’est surtout le sexe qui était censuré, car les premiers épisodes, où Ryô et Falcon tuaient à l’occasion des assassins, n’étaient pas cisaillés. Le sexe, c’est bien pire !
    Or Hojo on le sait a corrigé assez vite la dureté du polar en installant son héros dans le genre coquin / libidineux.
    Pourtant si l’on y regarde mieux, notre auteur a réussi (de peu !!) à ôter à Ryô le rôle d’un agresseur sexuel : d’abord évidemment parce qu’il échoue au tringlage visé, martelé ou enchaîné par Kaori, mais aussi parce que sa protection envers la jeune fille de rigueur aboutit en fait à la conforter en tant que personne libre, assumée, délivrée de la pression sociale ou de ses vaines hantises, au nom d’un très moderne humanisme. Pour expliquer une telle contradiction chez le héros, restait à suggérer qu’en secret il n’aime que Kaori, donnant à la série une belle profondeur. Du coup, les adversaires ne sont plus les simples tueurs du début : ils deviennent souvent des chefs patriarcaux, des belle-mères figées dans le déni, des grand-pères oppressifs, et ce petit monde vieillot, bloqué, reçoit de Ryô une leçon libératoire pour la jeune fille. Créé à partir de 1987 / 1989, “City Hunter” est vraiment emblématique du Japon moderne et libéral en pleine croissance économique, qui renvoie dos à dos les gauchistes du Gekiga 1970 et le conservatisme, la Guerre Froide quoi.
    Kaori en est aussi un emblème parfait, et même si elle s’irrite d’être confondue avec un garçon, c’est parce qu’elle n’a plus rien de la jeune fille japonaise traditionnelle en petite robe pastel et chapeau de paille, effarouchée et admirative envers le mâle. C’est également par amour secret, on le sait, qu’elle s’enrage à coups de 10 tonnes sur Ryô, mais pas seulement : c’est aussi parce qu’elle ne se soumet pas à humblement, docilement respecter les frasques de “son homme” selon le vieux machisme d’Extrême-Orient (et de bien ailleurs !), lequel réclamerait qu’elle haïsse et griffe les autres filles et non l’Homme, le seigneur et maître qui a tous les droits. En cela aussi Hojo est totalement l’allié du féminisme : jamais Kaori n’agresse ses “concurrentes”, toujours c’est Ryô qu’elle châtie !
    Reste un trait “typiquement japonais” : le non-dit. Falcon n’avouera jamais à Ryô (ni lui en retour) qu’il est prêt à tout pour son meilleur ami ; Kaori et Ryô ne se révéleront jamais leur amour mutuel ; et même Saeko qui ne semble que jouer avec le désir n’éprouve t-elle pas un vrai sentiment (mais secret) pour le City Hunter ? “Le véritable amour, c’est l’amour secret” (Yukio Mishima).

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Xanatos le #512458

    Très fine analyse de Ryô, Kaori, Falcon et Saeko mon cher Yupa ! 🙂

    Pour Saeko, il est vrai que, pendant un temps, elle éprouvait des sentiments amoureux , tant envers Ryô qu’envers Makimura… Hélas pour elle, quand elle jeta finalement son dévolu sur Makimura, le destin en décida autrement et le malheureux inspecteur fut assassiné par l’Union Teope.

    De plus, en dépit de tous les coups fourrés et autres manipulations auxquelles elle se livre envers notre héros, elle tient sincèrement à lui.

    Dans le tome 33 marquant le retour du terrifiant cartel de drogue Union Teope (qui orchestra la mort de Makimura et qui mit Shinjuku à feu et à sang pour tenter de tuer Ryô et Kaori), Saeko demanda à Ryô de ne pas s’impliquer dans cette histoire, elle a lui a dit explicitement qu’elle ne veut pas qu’il meurt et que c’est la police qui se chargera de neutraliser et démanteler cette organisation criminelle.

    Ryô, tout en la rassurant sur le fait qu’il saura faire face à cette menace lui confia malgré tout qu’il a quand même un peu peur… en arborant un sourire en coin.

    Je pense que, contrairement aux apparences, Ryô et Saeko éprouvent un vrai respect mutuel l’un envers l’autre.

    Et ce que tu dis est tout à fait juste Yupa: contrairement à ce que prétendent certains détracteurs connaissant mal la série et ne se fiant qu’aux apparences, City Hunter n’est en rien une série misogyne et sexiste.

    C’est d’abord une caricature au vitriol des dragueurs machos, Ryô, comme tu le soulignes n’arrivant jamais à conclure avec ses conquêtes (à l’exception toutefois notable du tome 5 où le roi de Ruxie lui a octroyé un harem et a couché avec 42 femmes ! Il était revenu à Shinjuku, complètement maigrichon (il a perdu environ 40 kilos ! 😆 ) et pourtant déterminé à tirer un coup avec Saeko ! 😆

    Au sujet des femmes, en effet la quasi totalité des clientes de nos City Hunter ne sont pas des personnes soumises, mais des femmes intelligentes, fortes, ayant du répondant et à la personnalité affirmée.

    Et tu fais bien de souligner le fait que Kaori ne s’en prend jamais aux clientes lorsque Ryô leur fait des avances ou se livrent à ses visites nocturnes favorites. 😉

    Kaori est en effet une femme admirable: très caractérielle, soupe au lait, gaffeuse et maladroite… Mais c’est aussi un personne profondément gentille, douce, sensible, généreuse et ayant le coeur sur le main, elle est toujours prête à aider les gens dans le besoin.

    Pour ce qui est de Ryô, la majeure partie du temps, quand il fait le pitre ou l’obsédé, c’est souvent qu’il joue la comédie.

    J’avais été marqué par cette histoire où Maiko la danseuse était soucieuse et anxieuse car elle avait la sensation d’être suivie par des bandits, et, depuis qu’elle côtoie Ryô qui se livre à ses pitreries lubriques habituelles, elle n’a plus la tête à penser à ses soucis.

    Kaori avait très finement analysé le comportement de son partenaire et avait compris que, souvent, quand il agit ainsi, c’est pour “rassurer” sa cliente.

    Et d’innombrables affaires nous démontrent que, non seulement Ryô a un bon sens de l’observation et est très perspicace, mais il sait faire preuve d’empathie et être compréhensif envers autrui, il parvient toujours à ce que ses clientes prennent un nouveau départ dans la vie.

    Et effectivement, la seule femme dont il est réellement amoureux, c’est bel et bien Kaori. Il lui est pourtant arrivé parfois de tenter de déclarer sa flamme à sa bien aimée, mais, soit il jouait de malchance (il a embrassé accidentellement Matsuko sa cliente qui portait les vêtements de Kaori alors qu’il voulait réellement embrasser Kaori !) ou alors soit il dit des âneries au moment fatidique (toujours l’histoire avec Matsuko) soit il bafouille et les mots ne sortent pas de sa bouche (dans la fin de la première histoire avec Mick Angel, il a dit à Kaori, “J’ai agi ainsi par a…r pour toi” ^^).

    Mais, oui, il tient à elle comme à la prunelle de ses yeux. Il s’est d’ailleurs longtemps tourmenté: veut il garder Kaori auprès d’elle, ou veut il qu’elle reprenne une vie normale et soit heureuse ?

    Il reste fidèle au serment qu’il a fait à son ami Makimura ce qui le torture beaucoup…

    Quant à Kaori, elle reste fidèle à Ryô et ils sont unis à la vie à la mort.

    D’ailleurs l’un des passages les plus poignants du manga, c’est quand le duel entre Ryô et Mick Angel a failli avoir lieu. Kaori avait mit des bombes dans l’immeuble et elle a dit que si Ryô venait à mourir, elle ferait sauter l’immeuble. Elle aime Ryô de tout son coeur, et, si il venait à périr, elle préférerait mourir que de continuer à vivre…

    Ce qui motiva Mick à abandonner le duel !

     

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #512929

    Bravo Xanatos, tu es bien meilleur que moi comme connaisseur de la série ! J’en ai vu beaucoup, mais pas tout. J’ignorais cette hésitation de Saeko entre Makimura et Ryô !
    Et tu fais bien de le signaler, il y a des épisodes où les lubricités mêmes de Ryô envers sa jolie cliente aboutissent à la dégager mentalement des menaces sur sa vie ou de ses hantises. On peut quand même se demander si c’est volontaire chez chez lui, car la plupart du temps ses secrètes ruses pour déboucher dans la chambre et le lit de la fille, et autres plans-fesses ne visent bel et bien qu’à se la “farcir”! Plus qu’inavoué, son amour exclusif pour Kaori semble inconscient, du moins dans les premières saisons. Parfois Hojo se laisse aller simplement à la caricature au vitriol (et hilarante) du dragueur macho en situation de ratage, comme tu le mentionnes.
    Tu me fais réaliser que la gentillesse, l’empathie, la bonté de Kaori balancent parfaitement son côté garçon manqué, lui donnant une âme féminine (plus que Saeko, bombe physique et qui s’en sert, mais objective policière de très haut vol avant toute chose).
    J’ai trouvé génial l’épisode très “féminin” où Kaori est arnaquée par l’achat faussement économique d’un somptueux manteau de fourrure (en peau de lapin artificielle) : alors elle pète les plombs et démolit tout sur son passage en pleurant de rage, au nom de toutes les femmes grugées par les escrocs, lesquels sous ses tirs risquent vraiment leur peau !
    Je vais y revenir pour parler un peu de Falcon / Umibozu.

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #513050

    Commençons par le fait que Ryô (comme Kaori d’ailleurs) surnomme Falcon “Umibozu”. Qui est Umibozu, en japonais “le moine de la mer” ??
    C’est un des yôkai du genre “monstres marins”. Une estampe célèbre de Kuniyoshi le montre, et il a son chapitre dans un livre en anglais plein d’érudition et d’humour que j’ai rapporté du Japon, Yokai Attack ! The Japanese Monster Survival Guide (Ed.° Tuttle). Seul moyen de survivre à Umibozu : la fuite du rivage !
    Ce “moine” (bozu) tient son nom du fait qu’il est constitué d’eau sombre des grands fonds, tête et épaules, yeux fulgurants, qui surgit pour engloutir les bateaux. Cette tête ronde est donc nue comme le crâne rasé d’un religieux bouddhiste. Ou comme celui de Falcon, dont le surnom n’est pas dénué de cruauté. Au Japon quand on a le crâne qui se dénude on subit l’ironie de ce surnom “bozu”, “tête de curé” pour rendre la moquerie. La mode moderne “jeune” du cheveu très ras ou rasé commence à changer la donne, mais jadis la calvitie était risible, associée à l’impuissance masculine, et les vieux messieurs chauves portent encore souvent des moumoutes (exemple illustre : Isao Takahata, jusqu’à son décès). Comme un point faible d’Umibozu est que si une jeune fille le complimente il devient écarlate et fuit comme une vierge effarouchée, je me demande si ce côté “impuissant” du chauve n’a pas inspiré Hojo. Son autre point faible est la terreur des chats, surtout les petits chatons adorables ! Humour de contraste maximum, évidemment.
    Falcon partage avec Ryô un passé de mercenaire dans des guerres lointaines dont nous ne saurons jamais grand-chose puisque Hojo écarte en général les allusions à de véritables pays extérieurs. Héritage de ce passé, Falcon porte invariablement dans les premières saisons un battledress et des bottes militaire. Mais aussi d'”effrayantes” lunettes noires. Au Japon ces lunettes noires et étroites sont un accessoire yakuza, et il reste aujourd’hui très rare de voir des gens ordinaires en porter, soit ne voulant pas être pris pour des yakuza, soit et plus probablement craignant de se faire rabrouer par eux. Contre l’éblouissement, on se contente de lunettes larges, teintées en dégradé brun ou vert. J’ai vu récemment Hojo en photo avec d’étroites lunettes noires, mais chez lui c’est à coup sûr un clin d’oeil “falconien”.
    Une fois que Falcon s’est mis en ménage avec la jolie Miki, il apparaît en tenue de barman derrière le comptoir du “Cat’s Eye” dont elle a hérité. Un ménage qui semble d’autant plus heureux que Miki, petit gabarit mais très courageuse et décidée, n’hésite jamais à appuyer Falcon au baroud, lourdement armée s’il le faut. D’ailleurs c’est une très bonne amie de Kaori. Falcon méprise profondément les moeurs sexuelles de Ryô, d’autant qu’il n’ignore évidemment pas l’amour de celui-ci pour Kaori, et tous deux ne dialoguent guère qu’en se chamaillant et s’insultant mais c’est pure comédie : dans le combat leur entraide est parfaite et redoutable. Falcon a une préférence pour les armes lourdes, mitrailleuses portatives ou bazooka, et à sa force prodigieuse il faut ajouter une résistance exceptionnelle : ce n’est pas avec des balles de petit calibre qu’on pénètre sérieusement sa musculature, ni en l’enterrant sous les décombres d’un immeuble qu’on vient à bout de lui !
    Il n’est guère au début qu’un marginal retour de guerre vendu au plus offrant, parfois recruté par les ennemis de Ryô (sans l’attaquer réellement) ; avec le temps il s’embourgeoise, et se range du côté légal.
    Inoubliable personnage, il est une trouvaille haute en couleur de Hojo !

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Xanatos le #514602

    Falcon City Hunter

    Excellente description et analyse de ce cher Falcon/Umibozu mon cher Yupa ! 😀

    Il est et demeure en effet l’un des personnages les plus emblématiques, hauts en couleurs et charismatiques de City Hunter.

    Comme tu le soulignes, c’est un véritable colosse à la force herculéenne et doté d’une résistance prodigieuse. Il est tellement baraqué, que, comme tu le soulignes, il est capable d’éjecter des balles de son corps par la seule force de ses muscles ce qui n’est pas sans halluciner Ryô qui déclare “Mais tu es un vrai monstre toi !” ^^

    Et il est amusant de voir que, si il n’est nullement intimidé ou effrayé par les plus terribles mercenaires ou les plus redoutables tueurs, il est en revanche épouvanté par des chatons tout mignons qui l’épouvantent et le font tomber dans les pommes !

    Ce que j’adore aussi avec Falcon c’est qu’à l’instar des autres personnages principaux de la série, il a une personnalité à multiple facettes qui n’en font pas un protagoniste unidimensionnel.

    Il apparaît de prime abord bourru, peu avenant, intimidant…

    Mais c’est un homme sensible, compréhensif et à l’écoute de son prochain.

    Quand Kaori a appris par Bloody Mary le triste passé tragique de mercenaire de Ryô, la pauvre était complètement ébranlée par le chagrin, persuadée que Ryô ne lui fait pas confiance et ne la considère pas comme sa partenaire.

    Falcon pour la réconforter et la soulager lui apprend que c’est faux, que Ryô lui fait confiance, c’est juste qu’il ne parle de son passé à personne.

    Et surtout il l’a informé sur le fait que, si Mary connaît si bien le passé de notre héros, c’est uniquement grâce à son père qui s’était occupé de Ryô de son enfance jusqu’à l’âge adulte quand ils étaient guérilleros en Amérique du Sud ! L’autre père adoptif de Ryô étant le terrible Shin Kaibara, leader du cartel de trafiquants de drogue Union Teope.

    Après, on sentait que Falcon voulait que Kaori se rabiboche et se réconcilie avec Ryô en lui déclarant que ce dernier la considère comme “une partenaire qui est plus qu’une partenaire”… mais il n’a pas pu en dire davantage et s’est mit à rougir comme une tomate, ne pouvant se résoudre à dire à la jeune femme que Ryô est amoureux d’elle.

    Falcon raconte son passé

    Au sujet des mystérieuses lunettes noires de Falcon, c’est nullement par coquetterie qu’il les porte: après un âpre combat contre Ryô en Amérique du Sud (où chacun des deux était dans un camp opposé) ce dernier a employé un couteau et a grièvement blessé Falcon aux yeux… Il devint myope suite à ce duel, puis de nombreuses années plus tard, aveugle.

    Néanmoins, il n’éprouva aucune rancoeur, ni ressentiment envers Ryô, et il déclara ouvertement à Kaori “Ce n’est pas Ryô qui m’a blessé… c’est la guerre”. Ce qui démontrait une grande sagesse de notre cher Umibozu qui a su prendre beaucoup de recul face à cette situation.

     

    Pourtant, cet handicap ne gêna nullement sa vie quotidienne, d’une part, grâce à ses instincts lui permettant de se déplacer tout à fait normalement, d’autre part, grâce à Miki, se montrant douce et attentionnée envers son bien aimé.

     

    A noter d’ailleurs que Ryô n’était pas maître de ses actes quand il a combattu Falcon en Amérique du Sud car il était victime de la poussière d’ange, cette abominable drogue qui octroie une force titanesque à celui qui la consomme mais qui lui fait perdre toute humanité… Cette même drogue commercialisée par l’Union Teope, le cartel de trafiquants de drogue responsable du meurtre de Makimura et que Ryô et Kaori combattront au début et à la fin du manga.

    Merci beaucoup en tout cas Yupa pour tes informations ô combien passionnantes et instructives  sur la signification de Umibozu en Japonais ainsi que sur la mythologie Japonaise !

    A noter qu’il s’appelle réellement Hayao Ijuin, et d’après la traductrice Pascale Simon (qui a traduit l’édition de J’ai Lu), Ijuin signifie “Le Faucon” en Japonais.

    Et, en effet, malgré leurs chamailleries et leurs disputes incessantes, Ryô et Falcon éprouvent un vrai respect mutuel l’un envers l’autre et sont des rivaux certes, mais aussi et avant tout de grands amis. 🙂

    Toujours à propos de Falcon, Tsukasa Hôjô s’est également inspiré d’un roman de Jean Webster intitulé “Papa Longues Jambes”.

    En effet, Falcon s’était lié d’amitié avec l’un de ses compagnons d’armes en Amérique du Sud qui était un mélomane jouant admirablement bien du violon.

    Peu avant le décès de celui ci, Il jura à son ami qu’il prendra soin de sa fille Maki.

    Il lui envoya chaque mois une quantité considérable d’argent pour financer ses études et Maki devint une grande violoniste, au même titre que son père.

    Or Maki avait croisé une seule fois Umibozu quand elle était petite, et, si au début elle le prenait pour un “gros nuage”, elle finit par l’appeler “Papa Longues Jambes” en raison de sa grande taille.

    Cela rappelle justement un peu le roman de Jean Webster où le fameux Papa Longues Jambes finance les études universitaires de l’héroïne Jerusha Abbott ainsi qu’une pension mensuelle afin qu’elle ne manque jamais de rien. Ceci dit, elle ne ne le voit pas car il ne vient pas lui rendre visite et se contente de correspondre avec lui par écrit chaque mois…

    Maki

     

     

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #514859

    Excellents compléments, Xanatos, à mon “profil” de Falcon / Umibozu !! En vient-il à être totalement aveugle ? Cela me surprend un peu, car par exemple dans “Bay City Wars” il ne semble pas possible qu’il puisse pister Luna de loin dans la foule de Shinjuku, sans parler de la suite et d’autres épisodes où il voit clairement ce qui se passe. La série octroie parfois une part magique à l'”instinct” mais elle reste plutôt réaliste… Certes un célèbre précédent connu de tous les Japonais existe : Zatoïchi !!

    Saeko et Kaori :
    Ces deux superbes et principales héroïnes de City Hunter n’ont absolument rien du cliché antique des deux rivales, en crépage de chignon perpétuel pour conquérir leur dieu, l’Homme, selon le schéma machiste du trio des vieux films, romans, BD, etc.

    Kaori ne trahit son amour pour Ryô qu’indirectement (voire peu consciemment), en ne frappant que lui à coups de marteau-pilon lors de ses frasques lubriques : elle connaît le responsable, et ce ne sont pas les autres filles ! Rappelons au passage que dans les cultures machistes au contraire, l’unique responsable d’une agression sexuelle est toujours la femme, dont l'”indécence” est “provocante” : elle “n’avait qu’à” masquer ses formes sous un opaque et ample rideau, et même ses cheveux, voire son visage. Non seulement Ryô est tout à fait d’opinion opposée sur les vêtements (ô combien !), mais il y a quelques épisodes où, sans obstacle et confronté à une femme très consentante, il perd tous ses moyens. D’ailleurs quand il prend à Kaori l’envie de le “provoquer” en s’exhibant devant lui en petite tenue, il n’a pas un regard. Il semble ne voir en cette sculpturale jeune fille qu’un “tomboy” ; de fait elle est souvent en blouson-pantalon, sans bijoux, cheveux courts (d’où de comiques confusions de sexe parmi la clientèle !). Rien de volontaire chez elle : elle est juste moderne, branchée, “nature”.
    Au contraire, nul ne prendrait Saeko pour un garçon ! Elle a le décolleté plutôt généreux, une longue robe fendue sur le côté (pour accéder aux poignards à lancer fixés sur sa jarretière), une masse soyeuse de longs cheveux noirs masquant une partie de son séduisant visage, celui-ci prêt au clin d’oeil qui fait exploser l’imbécile face à elle. Cet imbécile est parfois Ryô. Tout en le manipulant avec des centaines de promesses de coucheries, Saeko connaît son instinct et son professionnalisme sans faille, elle sait son sens parfait de l’éthique. Souvent c’est donc par confiance totale en lui qu’elle l’implique ; il aura beau, pour la forme, réclamer son dû sexuel, tous deux connaissent la chanson. Je ne crois pas que Saeko l’aime : elle l’estime. Comme toutes les femmes trop belles assaillies par la horde des mâles, elle ne les comprend pas et les méprise tous, Ryô moins que les autres car elle a tout percé à jour en lui. Fille du préfet de police de Tokyo, policière de très haut vol, QI de 180, bombe physique à tomber par terre, elle envie peut-être (et réciproquement !) Kaori la maladroite, qui tire partout au hasard, bonne fille émotive et nature, un peu ado attardée, et sa vie libre à côté de Ryô. Ce n’est pas Ryô qu’elle aime, mais ce mode de vie. Saeko se sent seule, sans jamais l’avouer. Quant à Kaori, son admiration sans bornes pour Saeko ne fait pas de doute : comme elle aimerait être comme elle !
    Et encore une fois, quelle aisance chez Hojo à créer des personnage vrais, profonds, piquants !

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Xanatos le #515524

    Me voici de retour mon cher Yupa !

    Désolé pour le retard de ma réponse, j’ai manqué de temps au cours de cette semaine mais cette fois, je suis dispo !

    Alors ta question au sujet de la cécité de Falcon est très pertinente !

    Il devint aveugle dans le tome 28 du manga ainsi que dans le 136e épisode de la série animée (qui en compte 140), soit en 1990 dans le manga et en 1991 dans la série animée.

    L’histoire de Bay City Wars se déroulant en 1990, il voit en effet distinctement sa cible, en l’occurrence, la dangereuse Luna !

    Après, j’ai constaté que dans le film d’animation de cette année, City Hunter Shinjuku Private Eyes Falcon n’y est nullement aveugle: il voit parfaitement bien les drones le pourchassant lors du climax du film !

    Alors au sujet du physique de Kaori, ce qui est amusant, c’est qu’au début, Ryô l’excitait. Dans la première histoire où elle apparut, après qu’il lui ait sauvé la vie quand elle a été enlevée par une organisation se livrant à la traite des femmes, il a déclaré l’avoir trouvé très jolie en sous vêtements féminins, ce qui n’était pas sans la faire rougir ! D’ailleurs, elle n’hésita pas à lui flanquer une baffe dans l’animé pour avoir osé la reluquer ! 😆

    Et dans les deux premiers tomes, elle le faisait souvent bander: dans le deuxième volume quand nos deux héros tentaient d’échapper au Général (qui mettait Shinjuku à feu et à sang pour abattre notre tandem), Kaori poussait des hurlement d’épouvante, et Ryô la taquinait en disant “Ah Kaori, quels cris magnifiquement érotiques !” et elle lui répondit énervée “Imbécile ! mes cris sont normaux !” ce qui provoqua ensuite une érection de l’étalon de Shinjuku ! Et Kaori encore plus en pétard lui répondit “Tu crois que c’est le bon moment pour t’exciter ???”

    Mais dans un moment clé du volume 2, il a dit à Kaori, “écoute, à partir de maintenant, je ne te considère plus comme une femme ! A présent, je te vois comme ma partenaire”.

    Depuis lors, en effet, presque à chaque fois que Kaori tente de l’émoustiller, elle se retrouve confrontée à l’indifférence (apparente) de notre nettoyeur.

    Cependant, ce n’est qu’une façade, car Ryô se retient face à elle. Sans doute entre autres pour respecter la parole de son ami Makimura qui lui a demander de veiller sur elle, et il ne veut pas toucher à la soeur de son ami…

    Ceci dit, le physique de Kaori ne le laisse pas de glace. Dans le tome 14, après que Ryô lui ait sauvé la vie (de loin) en évitant à Kaori d’être écrasée par une voiture, il avait vu cette dernière alanguie dans une pose sexy et il avait pensé “Mmmmh, elle étais singulièrement sensuelle”… puis, il a vu qu’il avait une érection et a grondé son engin ! 😆

    Et à la fin de l’histoire, quand il vit que Kaori portait une tenue moulante mettant ses fesses avantageusement en valeur, Ryô se mit à bander !

    Ryô Mokkori

    La suite fut hilarante car Kaori le prit pour un imposteur et crut que c’était le Renard d’Argent (un nettoyeur ennemi de Ryô qui voulait tuer Kaori) et elle le canarda ! ^^

    Et rebelote dans le tome 26: Kaori accepta d’être le mannequin de son amie d’enfance Eriko et défila en maillot de bain devant Ryô, hébété et épaté de s’être rendu compte que Kaori était si bien roulée que ça… Il se mit alors à bander et fit tout pour cacher cela à sa partenaire ! Il pensa même tout bas “Ergh, bander devant Kaori, plutôt crever que de lui montrer ça !”

    Pour Saeko oui on peut dire cela: elle était peut être amoureuse de lui autrefois, mais elle ne l’aime plus. Enfin si, mais elle considère Ryô surtout et avant tout comme un ami.

    Et malgré tous les coups fourrés qu’elle lui fait, on sent quand même qu’ils tiennent sincèrement l’un à l’autre. Cette histoire de coucherie entre eux étant en quelque sorte un “jeu” pour eux deux.

    Elle doit se sentir seule en effet, car quand son préfet de père lui demande quel âge elle a (qui veut à tout prix la marier alors qu’elle s’en fiche), elle déclare l’air pensive et un peu nostalgique “sans doute 20 ans”…

    Au sujet de Kaori, si au tout début de la série, elle ne supportait pas Saeko à cause de son côté manipulateur, elle a fini par l’apprécier, surtout quand elle a appris à quel point elle était proche de son frère Makimura.

    Et dans la deuxième histoire où Saeko apparut, toutes les deux devaient neutraliser un trafic d’esclavage de femmes et quand notre inspectrice de charme se rendit compte que sa “partenaire” avait le revolver de Makimura, elle dit à la jeune femme que, comme ça, elle a la sensation de travailler à nouveau avec Makimura.

    Kaori d’ailleurs dans un acte héroïque tenta de sauver la vie de Saeko (sur le point d’être décapitée par le fouet du chef du cartel), et, même si c’est Ryô qui sauva en fin de compte cette dernière, elle témoigna malgré tout sa gratitude à Kaori qui a risqué sa vie pour sauver la sienne. 🙂

    En dépit des apparences, elles se respectent beaucoup toutes les deux. 😉

    Kaori

    Saeko

    Et oui, Kaori et Saeko sont des femmes exceptionnelles, attachantes, belles et charismatiques… 😀

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 mois par Xanatos Xanatos.
    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #515774

    Passionnant compléments, cher Xanatos ! Tu connais à fond le manga, que j’ai honteusement zappé au profit de l’animé. Donc, ce n’est que très tard que Falcon devient aveugle, et il ne l’est pas dans le dernier film d’animation. Comme tu as eu la gentillesse de me prêter le coffret Collector Dybex 2010 “Les films”, je tiens à en dire quelques mots, avis seulement subjectif, avec un peu de spoils, attention !

    Des 4 oeuvres réparties dans le coffret, c’est la plus ancienne (1989), Amour, destin et un Magnum 357 que je trouve la meilleure, d’abord parce que la cohérence en est parfaite, puis parce que la BO est superbe et émouvante : Nina, pianiste, joue en concert et son père, bien loin de là, joue le même romantique morceau simultanément, belle idée vraiment, coupée par moments des retours au combat dantesque que Ryô et Falcon sont en train de livrer à eux deux seuls, assaut contre toute une section des forces spéciales de protection d’une ambassade entière ! Autre point fort, une longue course-poursuite en voiture digne de “Bullit” entre Ryô et un infâme kidnappeur de Nina. Enfin le final comporte une jolie pirouette heureuse. Excellent film !
    Complot pour 1 million de dollars (1990) m’a beaucoup plu aussi. Emily, une superbe blonde américaine et agent de la CIA, arrive au Japon et recrute Ryô, mais en réalité pour le tuer car elle le croit l’assassin de son frère. Comme bien d’autres filles surentraînées qui par vengeance dans notre série veulent trucider notre héros, elle n’en a pas la plus petite preuve, et cela sent un peu le cliché. Mais cela reste un bon film, car l’intrigue à tiroirs ne manque pas d’intérêt. Grâce à la fiche de Ryô à la CIA, on apprend qu’il mesure 1, 92 m (6 pieds 4 pouces) et pèse 79,8 kg (176 livres), date de naissance inconnue. A vrai dire dans le Japon de 1990 où je dépassais tout le monde dans le métro avec mon pauvre 1,74 m, Ryô devrait impressionner presque autant que Falcon, mais passons (les jeunes générations japonaises ont bien grandi de nos jours, comme partout).
    Bay City Wars (1990) ne m’a plu que modérément. Le plus intéressant, c’est la description du développement de Tokyo sur sa baie, par polders à parcs d’attractions (pour attirer des gens dans ces zones sans Histoire ni pittoresque), dont un gratte-ciel, hôtel de luxe où va se dérouler l’action. Pendant la moitié du film, Ryô n’est pas ragoûtant : errant en rut la nuit, il repère une belle fille, Luna, et la poursuit pour la tringler en pleine rue ou parc, sans jamais renoncer : du coup il se fritte à fond avec Falcon qui la protège, mais Ryô est persuadé qu’il a le même but (de viol, disons le mot) que lui, comme s’il ne connaissait pas son ami. Arrivé à l’hôtel et ayant perdu de vue la foufoune, il se goinfre assis par terre des restes du buffet gratuit, et ne redevient enfin lucide qu’en seconde moitié du film. Bref, son côté bipolaire est tellement accentué ici que ce n’est pas très drôle. Le vrai point fort, c’est le formidable duel plusieurs fois relancé entre Falcon et le colossal chef militaire Gomez : ça décoiffe ! L’effondrement final du gratte-ciel à cause d’un complot contre les USA est une stupéfiante prémonition de 2001 : le film date t-il bien de 1990 ?
    Good Bye my Sweetheart (1997) a surtout des qualités d’action, échevelée, et aussi d’humour (au début, Ryô poursuivi et comiquement “torturé” à Shinjuku / Kabukicho par toute la faune interlope des prostituées, hôtesses, maquereaux, travestis pour ses notes impayées). Il est très dommage en revanche que le Méchant, un bellâtre à longs cheveux et dangereux tueur, soit totalement artificiel. Il poursuit de ses ardeurs sa soeur, Emi, une star du Takarazuka ; son autre objectif est de défier et tuer Ryô (on ne saura pas pourquoi), non sans le faire souffrir (!) avant en détruisant à coups de bombes cachées son quartier favori, Shinjuku. Les invraisemblances s’enchaînent jusqu’à ce que la bombe déclencheuse se trouve dans une rame de métro lancée à toute allure à travers Tokyo et où se trouvent pourtant sa chère soeur Emi et Kaori, rejointes par Ryô. On apprend ensuite que la soeur est une orpheline adoptée par ses parents : exit l’inceste, mais pas la pédophilie puisque notre tueur est tombé amoureux d’elle quand elle avait 10 ou 12 ans, et lui 18. On atteint le comble quand Kaori hésite devant 5 ou 6 fils de la bombe à couper, dont un seul évitera l’explosion générale : Ryô relève la robe d’Emi, découvre une petite culotte bleue, et lui ordonne de couper le fil bleu : ouf, happy end grâce à l’instinct petiteculottesque de Ryô ! Entretemps il y a eu duel, et le très bô tueur agonise, ce qui est censé romantique. Bref, malgré un scénario totalement absurde dont je vous épargne beaucoup, on peut quand même se laisser prendre par la qualité visuelle, l’action et le suspense autour du métro.
    Total (avis très subjectif je le répète) : deux très bons films et deux assez médiocres.

20 sujets de 41 à 60 (sur un total de 82)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Members Currently Active: 1
Cami-sama
Membres en ligne pendant les dernières 24 heures : 5
Cami-sama, veggie11, Xanatos, Lord-Yupa, geoff34
Keymaster | Moderator | Participant | Spectator | Blocked
Additional Forum Statistics
Threads: 10, Posts: 164, Members: 47
Welcome to our newest member, kiiba69
Most users ever online was 8 on 6 June 2016 17 h 13 min