Shônen

20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 48)

Posté dans : Manga & BD

  • Feanor-Curufinwe
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Feanor-Curufinwe le #287988

    Citation (Shinji-kun @ 13/09/2011 22:25)
    Non sur le nombre de pages ça marche tout le temps. Le premier chapitre d'Inu-Yasha fait bien une quarantaine de pages, pareil pour tout mes autres Shônen


    32 pages exactement!^^

    "With the first link, the chain is forged. The first speech censured, the first thought forbidden, the first freedom denied, chains us all irrevocably." -Jean-Luc Picard
    Star Trek - The Next Generation / The Drumhead

    Shinji-Kun
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Shinji-kun le #287989

    Citation (feanor curufinwe @ 13/09/2011 22:28)
    32 pages exactement!^^


    Ah oui le chapitre 1 commence page 5 😂 . Je n'avais regardé que la page de début su chapitre 2. La page 37 (soit environ une quarantaine de pages 😛 )

    Shinji-Kun
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Shinji-kun le #287990

    K-on ! tome 2. Une nouvelle année scolaire commence pour nos 4 musiciennes bientôt rejointes par une nouvelle élève.
    Un 2nd tome de très haut niveau, les gag sont drôles dans 90% des cas, les héroïnes encore plus sexy et même le dessin s'est améliorer.

    A la fin de ce tome Kakifly donne sa définition du moé en dessin. On comprends alors pourquoi l'animé ne rend pas pareil que le manga. En effet, le moé chez le mangaka implique des filles en maillots vraiment serrés. On voit alors pourquoi on peut considérer K-on (et plus encore le 2nd tome) comme un manga tirant sur l'érotisme. Les jupes sont vraiment courtes, les cosplays et les poses très explicites sont légions mais ne vous inquiétez pas ça reste bon enfant 😂 .

    A conseiller pour tout les amateurs de jolies jambes 😛 .

    Shinji-Kun
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Shinji-kun le #287991

    Neon Genesis Evangelion, tomes 4 et 5.

    Ces 2 tomes coïncident avec l'arrivée d'Asuka au Japon et le 4 lui est dès lors entièrement consacré. Je vais commencer sur quelques remarques générales que l'on peut faire sur la série à ce niveau. Son point fort est le traitement des personnages. Sadamoto les a beaucoup plus fouillés que dans la série TV. Leur psychologie est beaucoup plus profonde. Il a légèrement modifié les 3 héros en les rendant “meilleurs”. Shinji est beaucoup moins passif que dans l'animé, il est blasé mais ne reste pas sans réactions notamment face à Asuka. Cette dernière a une véritable double personnalité dans le manga ce qui lui permet de beaucoup plus exprimer (involontairement) ses sentiments et la rend très attachante. Enfin, Rei a subit un peu le même traitement que Shinji, elle est plus active. Toujours docile est désintéressé, certes, mais elle parle et donne un peu plus son avis.
    Le point faible du manga face à l'animé est le scénario. Sadamoto a modifié certains passages, en a rajouté d'autres, et en à déplacé d'autres encore. Hélas c'est rarement pour le meilleur. Le scénario reste bon mais il est inférieur à celui de l'animé original.

    Le tome 4 est donc entièrement consacré à Asuka (on doit la voir sur toutes les pages) et à sa relation avec Shinji. Sadamoto s'en ai donné à coeur joie pour dessiner la Second Children sous toutes les coutures pour le plus grand bonheur des fan (dont je fais partie 😛 ). Ici, on peut voir qu'elle établie tout de suite un lien très fort avec Shinji (C'est elle qui insiste pour venir habiter avec lui au début du tome 5). Ce lien est toujours étrange mêlé d'admiration, d'amour et de jalousie chez Asuka, de respect, de désir (d'Amour ?) et de rejet (peur ?) chez Shinji. Il est beaucoup plus exploité que dans l'animé et voir ces 2 personnages se rapprocher est très intéressant.

    Le tome 5 nous entraîne lui dans les profondeurs de la NERV puisque quelques réponses vont être apportées sur cette organisation et sur le Plan de Complémentarité. Ceci grâce à notre agent double-triple-quadruple préféré Ryôji Kaji 😁 . Celui-ci va aussi avoir une grande importance pour Shinji puisqu'il va l'aider à progresser à sa manière mais aussi le rapprocher d'Asuka (afin qu'elle oublie son amour impossible pour lui). C'est Ryôji qui va permettre à Shinji de commencer à comprendre la NERV. Les combats contre les anges sont eux plutôt court (et c'est tant mieux) et très dynamiques, magnifiquement mis en scène par Sadamoto. Rien d'autre à signaler sur ce tome qui est de bonne facture.

    Missmsrouge
    Participant
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    missmsrouge le #287992

    Mais c'est qu'il est super ce topic!!!!!! 😃
    Merci!!!!
    Je continuerais à lire plus tard… 😉

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #287993

    Saint Seiya the Lost Canvas tome 25

    Voici donc le tout dernier tome de Saint Seiya the Lost Canvas.

    L'ultime bataille touche à sa fin…

    Tenma, Athéna Dokhô et Shion parviendront-ils à sauver Alone de l'emprise de Hadès, mettront ils un terme aux projets nihilistes du Dieu des Enfers?

    Un volume riche en action et en rebondissements qui ne nous laisse presque aucun répit.
    On voit par ailleurs Yuzuriha, Yato et d'autres valeureux chevaliers de bronze qui se joignent à eux et ils sont bel et bien déterminés à sauver la Terre et l'humanité et de juguler la menace que constitue le seigneur des Enfers…

    Pour ma part, j'ai bien aimé ce dernier volume, contrairement à la fin du manga de Masami Kurumada qui m'avait déçu car trop précipitée bien que forte en émotion (on en tiendra pas trop rigueur au mangaka: Shueisha avait pressé l'auteur d'achever au plus vite le manga, le dernier chapitre n'ayant même pas été prépublié dans le shônen jump).

    Le dénouement de Saint Seiya the Lost Canvas est en revanche bien amené et s'imbrique parfaitement bien avec le début de la série culte de Masami Kurumada…

    Certaines questions subsistent cependant: Tenma, Sasha et Alone ont-ils survécu?
    Si oui, ou sont ils allés? que font-ils?

    Mais globalement, cette fin m'a satisfaite et n'est pas avare en émotion.

    La première moitié de l'oeuvre de Shiori Teshirogi s'est avérée être très inégale, certains très bons tomes (comme le 5e ou le 8e) en côtoyaient d'autres qui étaient moyens (le 9e) ou dans le pire des cas mauvais (le 14e).
    Mais à partir du 16e volume correspondant (environ) à l'arrivée de l'armée d'Athéna en Enfer, le titre s'est stabilisé et maintenu à un bon niveau, le récit n'ayant plus décliné par la suite et s'est révélé être captivant.

    En définitive, même si je garde une préférence pour l'oeuvre majeure de Masami Kurumada, la série de Shiori Teshirogi a su se démarquer de son modèle et contourner certains poncifs de la série d'origine (même si, et c'est dommage, elle a hérité de d'autres clichés entachant certains des premiers tomes).

    Malgré tout, je trouve que dans son ensemble, Saint Seiya the Lost Canvas est une très bonne série.
    Et puis à travers la lecture de l'oeuvre, on sent l'immense passion et le grand amour de Teshirogi envers l'univers de Saint Seiya qui transparaissent clairement dans ce manga.
    Et puis c'est vraiment une artiste talentueuse, de nombreuses planches étant franchement magnifiques. 😃

    C'est d'ailleurs franchement regrettable que la remarquable série d'OAVs qui adapte les 11 premiers tomes ait été boudée par le public japonais.
    Un échec commercial particulièrement injuste, tant l'adaptation animée transcende le manga original…

    KawaiiFire
    Membre
    • Offline
      • Nouveau
    KawaiiFire le #287994

    Air Gear:

    Dans un futur proche, les évolutions technologiques ont permis de créer des rollers contenant un moteur surpuissant, appelés AT (Air Trecks), avec lesquels il est possible d'effectuer des figures et des sauts défiant quasiment les lois de la gravité. Les amateurs de ce sport se surnomment Storm Riders, et se rassemblent en groupes (gangs).
    Itsuki « Ikki » Minami est un collégien plutôt bagarreur vivant chez quatre filles qu'il considère comme ses sœurs qui l'ont recueilli alors qu'il était encore très jeune. L'une d'entre elles, Ringo, est secrètement amoureuse de lui. Ikki est le leader des “Higashi Guns” (ou Higachû) et se fait appeler “Babyface” par ses amis. Selon eux, il n'aurait aucun adversaire à sa taille au combat de rue. Il se bat un jour avec un gang de Storm Riders mais se fait battre à plate couture. Pour se venger, il décide de voler une paire de At à l'une de ses soeurs. Depuis quelque temps, Ikki est intrigué par ces rollers, en partie à cause d'une fille qu'il vient voir s'entraîner et dont il est tombé amoureux. Il décide finalement de combattre ce gang, les Skull Saders, avec l'aide de ses sœurs qui forment en fait un gang appelé les “Sleeping Forest”. Après ce combat, il se découvrira d'étonnantes capacités pour ces Air Trecks et finira finalement par former son propre gang de riders.

    Au début j'ai pas trop aimé, et puis a force j'ai accrocher à la musique,aux OSTS (très entraînants)et surtout à l'action et au suspens,bref c'est une magnifique série(un peu tordu certes) d'amitié que je conseille à tous ceux qui cherchent de nouveaux mangas ^^

    PS:Les épisodes de cette série se sont arrêter au bout de l'épisode 25 mais les scans continue toujours 😉

    Kuronoe
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Kuronoe le #287995

    Fais gaffe tu es dans le topic des mangas et bds là 😉

    KawaiiFire
    Membre
    • Offline
      • Nouveau
    KawaiiFire le #287996

    Ah autant pour moi x) j'avais pas la tête en place.
    (même si pour moi entre animé et mangas il n'y a qu'un pas <img src="style_emoticons//happy.gif” style=”vertical-align:middle” emoid=”^_^” border=”0″ alt=”happy.gif” />)
    Gomen! 😛

    Kuronoe
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Kuronoe le #287997

    ouais c'est çà ! c'est bon pour une fois ! 😒

    KawaiiFire
    Membre
    • Offline
      • Nouveau
    KawaiiFire le #287998

    Oula! oO Si ça te dérange a ce point je peux le supprimer mon message ^^'

    Kuronoe
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Kuronoe le #287999

    Mais c'est une blague bordel !!! 😛

    KawaiiFire
    Membre
    • Offline
      • Nouveau
    KawaiiFire le #288000

    C'est quand je vais sur de nouveaux forums et que je croise des gens avec des gouts varier que j'me rend compte que nos sens de l'humours sont tous à peu près différent… ^^

    Oneanime
    Membre
    • Offline
      • Padawan
      • ★★
    oneanime le #288001

    one piece c'est cool ! 😂 😂 😂 !!!… mais c'est long…et cher… 😕 😒 … mais c'est quand même cool ! 😛

    Shinji-Kun
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Shinji-kun le #288002
    K-on !
    tomes 3 et 4

    Ces deux tomes concernent la moitié de la deuxième et la troisième année de lycée de nos quatre musiciennes (sans oublier Azu-chat). En lisant le tome 3, je me suis rendu-compte que je ne l'avais jamais lu en entier donc voilà mon avis sur les deux derniers tomes.

    N'ayant pas vu la deuxième saison de la série TV, je ne puis faire de comparaison sur cette partie. Ce qui est sûr c'est que le niveau graphique du manga reste très inférieur à celui de l'animé. Le dessin de Kakifly est très moyen. Pourtant lorsqu'il dessine en demi-page ou pleine page, il arrive à exprimer tout le potentiel moe des héroïnes. Mais dans le reste des pages, ce n'est pas très bon. Je note tout de même une légère amélioration par rapport au premiers tomes. Pour ce qui est de l'histoire, il est vrai que les gags se répètent un peu. Si certains sont clairement des running gag (le retour d'Azu-chat du camp de vacances par exemple), on sent parfois un manque d'inspiration. C'est pour cela que je préfère le tome 4 au 3. En effet dans le dernier tome de la série, l'auteur introduit de l'émotion en plus de l'humour. L'histoire sur l'écriture de U&I est très touchante. Tout se finit donc bien (on est dans une comédie) et en musique pour nos quatre lycéennes. Je donnerai donc un 11/20 au tome 3 et un 13/20 au tome 4.

    Sur l'ensemble de la série, K-on ! est très inférieure à sa version animé. L'histoire de Kakifly a du potentiel (Kyôtô Animation l'a prouvé), mais il manque un peu d'inspiration et de talent en dessin pour en tiré le maximum. Si j'ai pris du plaisir à lire cette série, elle ne restera pas gravée dans ma mémoire. Ni bonne, ni trop décevante, K-on est un manga que l'on peut lire si l'on souhaite se détendre un peu. Mais ça ne va pas plus loin.
    13/20 (pour l'ensemble de la série).

    Cyril
    Participant
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    Cyril le #288003

    Et voilà, Kongoh Bancho s'achève avec ce douzième volume qui met ainsi fin à de nombreux moments épiques mais aussi à de sacrées rigolades, parfois en même temps. Ce dernier volume est-il à la hauteur ?

    La réponse est indéniablement oui, mille fois oui !!! Le combat d'Iai et de son condisciple sert d'apéritif (et permet de mettre en valeur divers personnages secondaires) mais le plat de résistance, c'est évidemment le combat fratricide tant attendu entre Akira Kongoh et son frère qui ont désormais achevé leur évolution. Démarre alors un combat titanesque (dans tous les sens du terme) qui a pour enjeu non seulement l'avenir du Japon mais aussi celui du monde tout entier qui ne peut rien faire d'autre (l'armée américaine le découvre à ses dépens) que d'assister au combat entre les deux frères.

    De bout en bout, celui-ci est absolument fantastique par sa démesure, rappelant autant les films de monstres japonais que Dragon Ball Z période Nameck. Et comme d'habitude, les dessins mettent superbement en valeur les deux personnages et la violence des coups échangés avec de nombreux dessins occupant une pleine page, voire davantage. Je ne veux pas en dire plus pour ne pas spoiler mais ce combat est vraiment grandiose (les superlatifs commencent à me manquer mais ils sont tout à fait justifiés 😂 ).

    Quant à la toute fin du volume, elle est sans surprise mais amusante, parfois touchante et en tout cas plaisante à lire. De bout en bout, cette série a été une excellente surprise par son ton et ses dessins si particuliers. Un grand merci à Kana, donc, pour l'édition et la sortie régulière de ce titre improbable et je suis curieux de découvrir, l'année prochaine, la nouvelle série de l'auteur chez Pika, même si les résumés et les couvertures annoncent quelque chose de plus classique.

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #288004

    Merci pour ton avis éclairé sur cette série Cyril ! 😁

    En plus, douze volumes seulement ?
    Voilà une durée très raisonnable pour un shônen d'action, nous sommes loin de nombreuses séries fleuves du Shônen Jump qui s'éternisent.

    Si en plus la série est drôle, dynamique, épique et évite de sombrer dans la routine et la redite, je me laisserai bien tenter.
    J'attends de terminer ma collection de Jojo's Bizarre Adventure Stardust Crusaders de Hirohiko Araki, et après je me lancerai bien dans Kangoh Bancho.

    En tout cas j'aime bien la tête du héros et sa dégaine, le personnage est assez stylé, ce qui fait de plus en plus défaut à bien des héros de shônen actuels…

    Cyril
    Participant
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    Cyril le #288005

    Tout à fait, le héros est original au milieu des shônens actuels. Puisque tu es en train de lire la troisième saison de Jojo, par sa carrure et son caractère, Akira Kongoh rappelle pas mal Jotaro.

    En tout cas, dès la lecture du premier tome, tu seras fixé sur le fait de savoir si tu aimes ou pas : tout le manga est dans ce style, d'ailleurs très bien résumé par cet extrait de la fiche de présentation du personnage :

    Citation
    Ce qu'il aime : ce qui est juste et le flan
    Ce qu'il n'aime pas : ce qui n'est pas juste

    Kuronoe
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Kuronoe le #288006

    Je viens de voir le premier épisode de Blood Lad que j'ai trouvé sympa. Nolife nous martèle littéralement avec le manga chez Kurokawa, est ce que quelqu'un l'a tenté ? qu'est ce que çà donne ? (çà me tente bien finalement çà a l'air bien con et sympa).

    Shinji-Kun
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Shinji-kun le #288007
    Que sa volonté soit faite
    tome 7
    de Tamiki Wakaki

    Tenri, l'amie d'enfance de Keima, vient s'installer dans la maison voisine de celle de ce dernier. Elsy pense que la jeune fille abrite une âme en fuite. Avant qu'elle ne puisse le confirmer, Nora l'enquiquineuse fait une demande de prise en charge. Pour elle Keima est responsable de la faille du coeur de Tenri. Mais est-ce vraiment une âme en fuite qui s'abrite ans le coeur de Tenri ?

    Ce tome est presque entièrement dédié à la conquête de Tenri. Et celle-ci est bien différente para rapport aux conquêtes précédentes. On sent que l'on arrive à un tournant du manga. Et c'est le cas. Oui j'ai vu l'arc des déesses en animé 😂 . Ce tome fait donc office de transition. On note aussi la présence de Nora qui amène un peu de nouveauté. Certes, elle et son buddy ne sont pas très originaux et l'on voit assez bien ce que l'auteur veut qu'on en pense mais elle amène une certaines fraîcheur. Bien que ce ne soit pas la conquête la plus intéressante de Keima, on se trouve fasse à une bonne transition qui pose bien la suite.

    Le dessin est bien maîtrisé mais il faut apprécié le côté très “moé” des personnages. On note aussi quelque case vraiment imaginatives. Ce sera tout pour se tome et vivement que je m'achète le 8 😁 .

20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 48)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Members Currently Active: 1
geoff34
Membres en ligne pendant les dernières 24 heures : 5
geoff34, Lord-Yupa, Xanatos, feanor-curufinwe, veggie11
Keymaster | Moderator | Participant | Spectator | Blocked
Additional Forum Statistics
Threads: 10, Posts: 166, Members: 47
Welcome to our newest member, Kabuto
Most users ever online was 8 on 6 June 2016 17 h 13 min