yakusoku no neverland

20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 82)

Posté dans : Manga & BD

  • Benjamin
    Participant
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    benjamin le #494679

    c’est la que tu te trompes les adultes dans ce manga sont tout d’aussi intelligent que les enfants … c’est d’ailleurs les duels psychologique entre les enfants et les adultes qui font l’atrait principal de ce manga !!! car chacun va essayer de tromper l’autre pour survivre…

    Akiko_12
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    akiko_12 le #494686

    En feuilletant “The promised Neverland”, et ces scènes de réfectoire nettement “gothiques” aux arrière-plans inquiétants, j’ai aussi pensé évidemment aux films “Harry Potter”, autre saga brillante mais sans le moindre contenu adulte.

    Heu, c’est quand même très très provoc de dire ça. 😆
    Je ne vois pas trop en quoi une question comme la pureté de la race (centrale dans Harry Potter) est un “truc de gosse”… Ou alors il faudra me redéfinir ce qu’est un “contenu adulte”, parce que je ne suis pas bien sûre de savoir.

    Benjamin
    Participant
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    benjamin le #494688

    lol tu as tout a fait raison akiko la pureté de la race est un sujet adulte … sinon as tu pu jeter un oeil a ce premier volume et qu’en as tu penser ?

    Akiko_12
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    akiko_12 le #494689

    Non, j’ai des trucs importants à rendre bientôt donc pas le temps de lire en ce moment, je n’ai pas pu passer à la librairie non plus. Mais bon, comme je l’avais dit ailleurs, j’y jetterai un œil c’est quasi sûr, ou bien je lirai les chapitres dispos sur le site de Kaze. Le pitch m’avait bien plu et le fait que ce manga était très attendu m’intrigue forcément (ils en avaient même parlé sur MSN actu, c’est dire 😆 ).

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #494692

    A vrai dire chère Akiko, j’ai essayé de voir plusieurs “Harry Potter”, mais sans réussir à m’ y intéresser jusqu’à la fin, à l’exception du premier. Donc je ne vois pas trop ce dont tu parles avec la question de la race.
    La fois la plus récente où j’ai essayé, c’était “La Coupe de Feu”, un film qui compte 2h 50 de “sorcellerie”, c’est trop pour moi, et j’ai décroché avant la fin (prévisible).
    Sans juger des autres (en particulier le premier, que j’ai trouvé très bon, je tiens à le dire), celui-là m’a bien déçu ! Les ados qui habitent Poudlard sont les mêmes que les ados spectateurs des films : ils passent leur temps à être étonnés par une sorte de continuel spectacle à effets spéciaux offert par leurs instructeurs adultes. Dans ce film surtout, on leur dévoile comme sur une scène une “Coupe de Feu”-loto qui sort des noms (légèrement cramés au bord pour faire glauque) comme pour un jeu TV, avec un concours et des trucs à gagner. Les apprentis-sorciers, stupéfaits, sont comme toujours pris par surprise, n’ayant pas reçu de planning pour l’année, et se montrent aussi ébahis que les spectateurs de la salle alors qu’eux au moins devraient être un peu blasés et avoir étudié toutes ces possibilités magiques (ou alors, à quoi servent leurs cours ??). Quant à leurs problèmes de petites amourettes déçues, heureusement très chastes, de jalousies, de malentendus, de fausses trahisons entre amis, je n’arrive pas à faire la différence avec “Soy Luna” ou “Andi” sur la chaîne Disney pour ados… Voldemort, autrement dit la momie qui pue qui tue, est un jeu vidéo de Kid Paddle et n’est rien d’autre.
    Pourtant, DANS SON GENRE, la saga inventée par J.K. Rowling est géniale !
    Mais être adulte consiste à savoir parfaitement que la magie, les démons bouffeurs d’enfants, les vampires, les zombies, n’ont pas la moindre existence.

    Veggie11
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Veggie11 le #494694

    Harry Potter est une série pour enfants/ados, c’est du moins sa cible principale, mais les derniers tomes essayent tout de même d’apporter quelques thèmes assez réalistes. Une manière de trancher avec l’univers assez fantaisiste de la sorcellerie. Les références à la 2e guerre mondiale sont évidentes dans ces 3 derniers tomes (tomes 5, 6 et 7 – surtout les tomes 6 et 7 en fait) et la notion de pureté du sang regroupe plusieurs discriminations : les sorciers ayant un père ou une mère humaine (ou Moldu), donc des métis appelés sang-mêlés, et les humains acceptés pour étudier la sorcellerie car faisant preuve de capacités allant dans ce sens. Ces deux catégories sont donc rejetées par la communauté des sorciers se déclarant de ”sang pur”, qui tient non seulement à les renvoyer des écoles de sorcellerie, voire carrément les exterminer.

    Dans son genre Harry Potter est un bon titre comme tu le dis, par contre les films sont de qualité très variable, dans l’ensemble je les trouve assez dispensables (à part peut-être le 3 qui a l’intérêt d’avoir une vraie patte artistique propre à son réalisateur) et ne rendant pas honneur aux romans.

    Akiko_12
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    akiko_12 le #494695

    Les références à la 2e guerre mondiale sont évidentes dans ces 3 derniers tomes (tomes 5, 6 et 7 – surtout les tomes 6 et 7 en fait)

    Le concept de sang pur est introduit dès le T2 La Chambre des secrets. C’est même carrément le centre de l’intrigue.
    Bien entendu les livres balayent une foule de sujets que je ne m’amuserai pas à tous lister. Pour n’en citer qu’une poignée, je dirai :
    T1 – L’immortalité. L’amour et le sacrifice. La différence.
    T2 – La pureté de la race. L’esclavage des êtres “inférieurs” (les elfes de maison).
    T3 – La justice ou plutôt l’injustice régnante et cautionnée par les institutions politiques, avec la traque de Sirius ou l’exécution de Buck. Amitié et trahison en temps de guerre/la collaboration (Pettigrow).
    T4 – Lien parental vs sens personnel de l’éthique, avec la tragédie Barty Croupton père et fils (le père faisant condamner le fils au cours d’un passage terrible). La mort fait aussi une irruption choquante à la fin.
    T5 – La résistance face à un ennemi invisible s’insinuant dans toutes les sphères du pouvoir. Les décrets, le musellement des libertés, la répression et tout ce qui s’ensuit.
    T6 et T7 c’est carrément la guerre : le dernier rempart se fait détruire dans une série de chapitres hyper éprouvants, le T7 est une hécatombe et un récit de maquisards.

    Enfin bref, dire qu’Harry Potter c’est “juste du roman jeunesse” (sous-entendu “pour les gosses”), c’est méconnaître profondément l’œuvre.

    Après on peut être sensible ou non à la fantasy (chacun ses goûts 🙂 ), mais le fantastique et le merveilleux sont un formidable vecteur pour faire passer des messages et susciter les réflexions via leurs métaphores. Et ce, depuis la nuit des temps.

    Akiko_12
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    akiko_12 le #494697

    la notion de pureté du sang regroupe plusieurs discriminations : les sorciers ayant un père ou une mère humaine (ou Moldu), donc des métis appelés sang-mêlés, et les humains acceptés pour étudier la sorcellerie car faisant preuve de capacités allant dans ce sens. Ces deux catégories sont donc rejetées par la communauté des sorciers se déclarant de ”sang pur”, qui tient non seulement à les renvoyer des écoles de sorcellerie, voire carrément les exterminer.

    Avec le recul j’avais des précisions à apporter, mais en fait j’ai écrit un roman. 😆
    Comme ça n’a plus rapport avec Neverland, j’ai posté ma réponse ici, sur le topic Harry Potter.

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #494698

    Enfin bref, dire qu’Harry Potter c’est “juste du roman jeunesse” (sous-entendu “pour les gosses”), c’est méconnaître profondément l’œuvre.

    Après on peut être sensible ou non à la fantasy (chacun ses goûts ? ), mais le fantastique et le merveilleux sont un formidable vecteur pour faire passer des messages et susciter les réflexions via leurs métaphores. Et ce, depuis la nuit des temps.

    Je plaide coupable ! Je méconnais profondément l’oeuvre, c’est bien vrai, puisque je n’ai vu intégralement que le premier film, L’école des Sorciers (et peut-être le 2, La Chambre des Secrets), et pas lu les romans. A la TV passait récemment “La Coupe de Feu” et comme je l’ai dit, je me suis vite ennuyé, n’y trouvant rien qu’une sorte de série pour ados. Je suis tout à fait d’accord avec toi Akiko sur le fantastique et le merveilleux, mais voilà, il faut accepter le monde “recréé” ainsi, et celui des films HP ne me convainc absolument pas, question de goûts. Je donne tout “Harry Potter” pour “Le Château dans le ciel”. Cependant j’avais adoré dans le premier film le switch entre le monde “normal” et celui de Hogwart / Poudlard, et qui transportait l’insignifiant et méprisé Harry en une cité où tous s’extasiaient sur lui : “Ah, voilà le fameux Harry Potter !”. Bref, ce n’est pas le lieu, et je ne puis commenter sérieusement un si imposant corpus, qui ne m’a jamais beaucoup intéressé.

    Revenant à “The Promised Neverland”, il ne s’agit pas de savoir si les personnages sont intelligents (encore heureux, comme tu le remarques Veggie !) mais si l’on peut en tant qu’adulte avaler (c’est le mot) cette histoire de démons vilains-horribles dévoreurs d’enfants. Comme nous le remarquons Veggie et moi, c’est presque exactement “Le Petit Poucet” et “Hansel et Gretel”, contes destinés à éduquer les enfants aux âges classiques. Tiens, je possède un manga “Hansel et Gretel” (et dédicacé !) par la belle Junko Mizuno, aux dessins kawaii mais au contenu plutôt trash, très adulte !
    Mais si tu adores “The Promised Neverland”, Benjamin, je ne te reproche absolument rien, chacun ses goûts. Moi je préfère de très loin “Dorohedoro” dont j’attends en piaffant d’impatience le tome 22 !!

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #494869

    Intrigué par la promotion d’enfer dont bénéficie ce titre, j’ai dépassé le simple feuilletage et lu avec attention le premier tome de The Promised Neverland (en magasin, sans l’acheter, honte sur moi !).
    C’est vrai que pour un shônen, on a là un excellent shônen. Comme tu l’as remarqué avec justesse Benjamin, l’intelligence des 3 enfants les mieux notés et auxquels l’horreur se révèle donne lieu à un habile conflit larvé entre eux et Mom (qui n’est pas leur mère, et ils le savent puisqu’ils se pensent orphelins). L’histoire tient bien en haleine, donc. Il est cependant dommage que l’on devine dès ce premier volume le secret de Mom (“Moi, je survivrai!”).
    On apprend qu’on est en 2045, donc dans une vision noire du futur (dystopie).
    Il n’est pas tout à fait vrai que le cerveau atteigne un optimum vers 12 ans, en réalité il ralentit sa croissance alors que le corps accélère la sienne, au contraire de la période 0 à 12 ans où le rapport de croissance est inverse.
    En fait on est extrêmement proche dans ce récit de la série animée “Haibane Renmei”/ “Les Ailes Grises”, où l’on a aussi des enfants et jeunes adultes ignorant tout de leur origine, dans un univers très régulé mais étrangement inquiétant, cerclé d’un gigantesque mur au-delà d’une forêt dangereuse ! Et de temps en temps certains disparaissent à jamais. Il s’agit presque d’un plagiat…
    Dans ce manga-ci sont ajoutés des démons cannibales façon collection “Chair de Poule”, et c’est paradoxalement ce qui rend plus puéril “The Promised Neverland”.
    Cependant c’est un bon manga, et l’on a bien envie de savoir si Emma, Norman et Machin (son nom m’échappe) vont réussir à fuir et sauver les autres !

    Akiko_12
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    akiko_12 le #495109

    Lu aussi, The Promised Neverland tome 1.
    Bilan : j’ai bien aimé !

    Comme dit précédemment, le dessin est sympathique, et le duel psychologique avec Maman fait tout l’intérêt du titre. J’ai bien aimé le dessin sous la jaquette aussi, car on y devine un certain personnage… Du coup, bien qu’on imagine facilement de quoi il retourne, il flotte autour de cette personne une certain mystère (quel fut son parcours pour en arriver là ?).

    Je n’aime pas trop comparer les œuvres entre elles, car globalement je trouve ça sans trop d’intérêt (tout a déjà été raconté, donc si on va par là, on peut trouver des points de ressemblance entre tout et n’importe quoi).
    Cependant, j’avoue, j’ai trouvé à ce manga un fort air de déjà-vu, et je n’ai pas pu m’empêcher d’effectuer lesdites comparaisons. La référence à Death Note me semble assez justifiée pour le côté duel psychologique et la société des démons. Mais surtout, The Promised Neverland s’inscrit directement dans la lignée de Seraph of the End, qui s’inscrivait lui-même dans la lignée de Shingeki no Kyojin.

    J’ai vraiment eu l’impression d’avoir une extension du chapitre 1 d’OwaSera avec Yakusoku no Neverland. Le pitch y est exactement le même : des enfants enfermés, traités comme du bétail, cherchent à s’échapper pour se soustraire à la mort, sachant que hors des murs, le monde est certainement dominé par des entités supérieures et prédatrices (dans OwaSera des vampires, dans Neverland des démons). Dans les deux cas, les aînés mènent l’affaire, quitte à tromper des adultes pour parvenir à leurs fins. Dans les deux cas aussi, ils veulent embarquer toute leur petite famille, même les plus jeunes. J’espère pour les héros de Neverland qu’ils ne connaîtront pas la même débâcle que Yû et Mika…

    The Promised Neverland explore un concept qui commence à être fort connu, donc je ne l’ai pas trouvé original. Il apporte néanmoins ses propres trouvailles : un cadre quasi idyllique, très anglais, avec une mère en noir façon Miss Peregrine. Des enfants de diverses origines, et une héroïne casse-cou (Emma), là où d’habitude tous les shônen mettent une tête-brulée garçon. L’histoire relative au cerveau est bien trouvée. Les codes de l’orphelinat ont quelque chose de fascinant quand on en comprend les dessous (par exemple, les vêtements blancs). Dans les difficultés concrètes que traversent les enfants (comme l’obligation d’agir pendant leur temps de récréation), il y a quelque chose qui nous renvoie à notre propre enfance. D’un côté, une nostalgie de la cour de récré, où l’on faisait les 400 coups contre les adultes. De l’autre, cette faiblesse effrayante où chaque action est limitée, le manque de liberté, la dépendance, l’obéissance obligatoire, la surveillance… En étant glissés dans la peau de héros si jeunes, tout devient instantanément plus compliqué.

    Spoiler

    Après, j’avoue qu’avec moi, l’histoire aurait été vite réglée. Vu le contexte de vie ou de mort, pourquoi ne pas neutraliser directement Maman, quitte à la tuer ? A force de tergiverser avec des plans B, ils se retrouvent avec deux adultes à gérer… Faut espérer pour eux qu’elles seront assez idiotes pour se tirer dans les pattes et s’affaiblir mutuellement (ça a l’air bien parti).

    [collapse]

    Je lirai sans doute le tome 2 pour voir la direction que prend le récit. Se démarquera-t-il suffisamment pour maintenir mon intérêt ?
    Affaire à suivre !

    Benjamin
    Participant
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    benjamin le #495112

    bravo akiko pour avoir remarqué les blouses blanches! moi meme je n’avais pas fait attention a ce detail ! c’est en rapport avec les enfants en face terminal de cancer n’est pas ?
    sinon pour le deuxième tome sache que

    Spoiler

    la deuxième adulte va s’associer avec nos héros en leur donnant des informations non pas sans arriére pensées
    et que nos héros vont débusquer un espion travaillant pour leur mere (donc je tairais l’identité et la maniéré donc l’un des enfants va trouver son identité) bien aimée et qu’ils vont faire la découverte d’un mysterieux allié

    [collapse]

    enfin est -ce que tu veux savoir si leur évasion va connaitre une débacle ?

    Veggie11
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Veggie11 le #495115

    Les vêtements blancs peuvent aussi (et je pense que c’est plutôt dans cette direction que va l’auteur) exprimer le sort qui attend les enfants, à savoir la mort (le blanc est la couleur du deuil dans la culture asiatique). Autrefois (et peut-être encore maintenant selon les familles) les morts étaient habillés avec des vêtements blancs pour la cérémonie funéraire.

    Akiko_12
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    akiko_12 le #495116

    Oui, il y a quelque chose de ces ordres-là, une idée de mort, mais aussi une idée quasi clinique (les deux vont quasiment ensemble, en même temps). Il y a aussi une symbolique de pureté et d’innocence qui va bien avec l’image des enfants. Et le fait qu’ils portent tous la même couleur, comme un uniforme, les place sur un pied d’égalité.
    Mais ce qui m’a le plus fascinée en fait, c’est que l’explication donnée dans ce T1 est au contraire hyper matérielle, basique, prosaïque : les vêtements blancs servent à détecter la moindre tache. On leur met des habits très simples, les plus simples du monde en fait, et on peut voir du premier coup d’œil s’ils sont sales. Ainsi, les enfants sont toujours élevés dans des conditions optimales avec une hygiène impeccable. J’imagine que des tels habits permettent aussi de détecter d’éventuelles écorchures et autres petits accidents de la cour de récré (la moindre goutte de sang se remarque illico). Et pour finir, cette couleur permet à Maman de les repérer de loin.
    C’est ce mélange entre le symbolique d’un côté, et de l’autre cette vérité hyper pratique venant casser les métaphores habituelles, que j’ai trouvé assez frappant.

    Benjamin
    Participant
    • Offline
      • Habitué
      • ★★★
    benjamin le #499721

    petit remontage de sujet pour savoir si yakusoku no neverland continue de maintenir ou pas ton interet akiko…
    est que tu as deviné immédiatement l’identité de l’espion ? a moins que tu n’ai pas lu encore le tome 2…

    Akiko_12
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    akiko_12 le #499722

    Je l’ai acheté mais je ne l’ai pas encore lu. Je reviendrai peut-être en parler en temps voulu. 🙂

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #499922

    Mais ce qui m’a le plus fascinée en fait, c’est que l’explication donnée dans ce T1 est au contraire hyper matérielle, basique, prosaïque : les vêtements blancs servent à détecter la moindre tache. On leur met des habits très simples, les plus simples du monde en fait, et on peut voir du premier coup d’œil s’ils sont sales. Ainsi, les enfants sont toujours élevés dans des conditions optimales avec une hygiène impeccable. J’imagine que des tels habits permettent aussi de détecter d’éventuelles écorchures et autres petits accidents de la cour de récré (la moindre goutte de sang se remarque illico). Et pour finir, cette couleur permet à Maman de les repérer de loin.
    C’est ce mélange entre le symbolique d’un côté, et de l’autre cette vérité hyper pratique venant casser les métaphores habituelles, que j’ai trouvé assez frappant.

    Je suis tout à fait d’accord : la puissance du titre vient de ce minutieux réalisme au sein du “thriller”. Bien sûr aussi de la finesse des duels psychologiques qu’y insère l’auteur. J’ai feuilleté le tome 2 pour voir (je continue à regretter amèrement les démons cannibales de mes fesses et ne vais pas acheter cela), et effectivement “l’espion” en rajoute une dose (de finesse psychologique). Ceci dit l’effroyable aide africaine de Maman pourrait finir par poser problème dans notre pays… A moins qu’elle ne retourne sa veste plus tard ?

    Akiko_12
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    akiko_12 le #499924

    Je venais justement en parler aujourd’hui, car j’ai fini hier le tome 2 !
    Hé bien je dois dire que la mayonnaise prend très bien. Une fois dedans, il m’a été difficile de lâcher ! Et j’ai tout lu très vite, preuve de son efficacité.
    J’avoue que je n’ai pas pris le temps de réfléchir à qui était l’espion. Ça va assez loin dans la réflexion et j’ai juste eu envie de me laisser porter. Peut-être qu’avec la publication par chapitre avec temps d’attente entre chaque, ça aurait différent !
    Les graphismes sont vraiment très agréables, avec toujours ce petit côté conte “à l’ancienne”, façon frères Grimm et compagnie. Il faut dire qu’en vérité dans les contes, il y a toujours un aspect horrifique tapi quelque part !
    En savoir davantage (sur les traceurs en particulier) nous permet de comprendre pourquoi il vaut mieux que nos héros se la jouent fine, au lieu de simplement liquider Maman. Ce n’était pas si évident dans le tome 1 ! On gagne en profondeur et en intensité en comprenant mieux les enjeux.

    Pour ma part, le personnage de sœur Krone ne me pose pas de problème dans le sens où il y a aussi des personnages de couleur et de tous horizons chez les gentils. J’avoue que le dessinateur ne se prive pas de pousser ses traits pour la rendre affreuse ! 😆 Mais Maman, avec sa froideur et sa poker face, mais paraît plus horrible encore (j’ai presque de la sympathie pour sœur Krone, en fait. Elle au moins est expressive, elle parait plus humaine). Je trouve ça bien d’avoir – pour une fois ! – cette diversité de personnages dans un manga. Le petit Phil est adorable !

    J’ai hâte que sorte le tome 3 car celui-ci s’achève sur un gros cliffhanger. Don et Gildas feront-ils tout foirer ?! La date de l’opération approche à grands pas !

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #500161

    Le tome 3, il vient de sortir chez nous !

    Akiko_12
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    akiko_12 le #500184

    Le tome 3, il vient de sortir chez nous !

    Lu hier, il est très bon !
    La tension va crescendo, de nouveaux mystères très intrigants émergent (William Minerva), les flashbacks sont instillés juste aux bons endroits et en bonne quantité pour créer de l’empathie sans casser le rythme (le passé de sœur Krone !). Surtout, le final est explosif. Quel cliffhanger !!!
    Maman Isabella est dans la place. ?

    Vivement le tome 4 !

    Spoiler

    J’avais deviné pour le morse ! \o/

    [collapse]
20 sujets de 21 à 40 (sur un total de 82)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Members Currently Active: 0
No users are currently active
Membres en ligne pendant les dernières 24 heures : 7
geoff34, Cami-sama, Xanatos, Lord-Yupa, Cyril, feanor-curufinwe, dekamaster2
Keymaster | Moderator | Participant | Spectator | Blocked
Additional Forum Statistics
Threads: 10, Posts: 166, Members: 48
Welcome to our newest member, kriyasri
Most users ever online was 8 on 6 June 2016 17 h 13 min