Seinen

3 sujets de 61 à 63 (sur un total de 63)

Posté dans : Manga & BD

  • Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #518801

    Avec plaisir, j’ai hâte de lire ta critique de The Ghost in The Shell Tribute ! ?

    J’ai beaucoup d’admiration envers Masamune Shirow, avec Ghost in The Shell, il a véritablement crée une oeuvre visionnaire et quand il l’imagina à la fin des années 80, il savait déjà en ce temps là l’importance prépondérante que prendrait la technologie, l’informatique et Internet au sein de notre civilisation…

    Qu’il y ait autant de mangaka qui aient rendu hommage à ce chef d’oeuvre du cyberpunk démontre aussi à quel point Shirow est un auteur qui a été influent…

    Oui, cher Xanatos, c’est exactement ce qui ressort des témoignages de ces mangaka, qui adolescents alors n’y comprenaient rien d’abord, puis découvrirent l’informatique et internet grâce au “maître” !
    Je connais fort peu de ces auteurs. De Boichi venu de Corée du Sud pour réussir au Japon, j’ai pu feuilleter en magasin “Sun-Ken Rock”, Bruno de la Cruz m’ayant indiqué ce titre sur le fofo : c’est du hentaï plutôt hard qui ne m’a pas attiré, et dans ce volume quelques cases avec le major et une sorte de succube robotique sont proches du genre ! Mais quel dessin ! Tomonori Inoue est disponible aussi chez nous pour “Candy & Cigarettes”. Nobuaki Tadano nous a fourni il y a quelques années “Ethnicity 01”, et le bien meilleur “7 milliards d’aiguilles”.
    Par contre je ne crois pas, sauf erreur de ma part, qu’on nous ait traduit Yu Imai, Nokuto Koike, Takumi Oyama, Tony Takezaki, Yu Kinutani, Akira Hiramoto, Masayuki Yamamoto, auteurs connus de seinen d’après la notice sur chacun d’eux. Je constate donc encore une fois avec déplaisir que nos éditeurs (à quelques exceptions près) ne visent guère que le shônen, et accessoirement le shôjo, alors qu’il y a tout ce qu’on veut au Japon. D’ailleurs les rayonnages français “seinen” sont en réalité pleins de shônen…
    Il me semble qu’une des meilleures aventures sur les 10 publiées ici est “la ville creuse” de Tomonori Inoue, très conforme à un épisode GITS ; j’aime aussi “Hopeful Monster” de Takumi Oyama, qui donne toute son envergure à Togusa. Et le récit le plus rigolo, plein de références, est “Le Ghost in the Shell de Tony Takezaki”, brillante parodie de GITS y compris par le dessin de Shirow, restitué à s’y méprendre !
    Il apparaît que les mangaka à l’oeuvre étaient en 2017 en forte attente du film live américain (avec Scarlett Johansson), mais ne l’avaient pas vu encore. Dommage, nous ne savons pas ce qu’ils en ont pensé…
    En tout cas, ce volume, bien qu’un peu cher (près de 15 euros) est un vrai must pour tous les fans de la série culte !!

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #518848

    Masamune Shirow mériterait bien un topic dédié, mais je ne crois pas que nous en ayons un.
    On sait peu de choses de lui, sinon qu’il vit à Kobe. Il est venu de l’enseignement des sciences et techniques (on s’en doute à le lire !) au manga. Il ne se laisse jamais photographier paraît-il. Ses oeuvres ont connu un vif succès dans les années 1980, y compris aux USA et en Europe, et nous avons eu des éditions françaises de toutes celles-ci, sauf de la plus récente, que j’ai vue au Japon (le titre m’échappe).
    La première que nous eûmes est Black Magic M-66, histoire d’un superbe robot féminin très dangereux qui devient fou. Hélas, je ne l’ai pas gardé. Puis arriva le formidable Appleseed, situé dans un futur post-apocalyptique, et dont les deux héros aventuriers sont Briareos, un cyborg à la force colossale et sa compagne Deunan, de chair et d’os mais invincible en combat corps à corps. L’intrigue est parfois déroutante, à la frange de la prise de pouvoir sur les humains de créatures bienveillantes mais excessivement cybernétisées. Puis il y a eu le moins long Orion : Shirow joue cette fois avec un univers magique où Seska, la fille encore une fois superbe d’un sorcier à secret s’en retrouve dépositaire ; le dieu Susano va l’aider à vaincre un autre sorcier sosie de Nietzsche et l’absorption de ce monde mythologique par un monstre. L’humour est de plus en plus présent, et davantage encore dans Dominion, tank police : l’héroïne est une fliquette plutôt hystérique qui use non sans gros dégâts de son mini-tank adoré prénommé Bonaparte ; dans un monde futur étouffé de pollution, elle poursuit un gang de malfrats dont les seconds couteaux sont deux filles-panthères jumelles ; le gang et son chef gagnent à la fin ! Alors arrive une oeuvre beaucoup plus impressionnante de sérieux et de profondeur, située cette fois dans un avenir moins lointain : Ghost in the Shell, dont l’adaptation dans la série TV Stand Alone Complex est remarquablement réussie. Le film live récent a eu le bon goût de s’échapper d’une reprise d’épisodes en évoquant l’origine du cyborg Motoko Kusanagi. Par la suite, Shirow s’est adonné à son dada d’univers virtuel informatisé (et de magnifiques anatomies féminines !) dans Man Machine Interface, mais c’est un peu au détriment d’une logique narrative un peu claire pour le public…

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #522933

    Rêveries d’Emanon, que j’ai pu choper juste avant le reconfinement :
    Dans sa postface, Kenji Tsuruta s’excuse platement des très longs délais avec lesquels il adapte les romans de Shinji Kajio ; ; il raconte d’ailleurs qu’avec Souvenirs d’Emanon il n’envisageait qu’un “one shot”, puis il y eut “Errances d’Emanon”, “Mirages d’Emanon”, et ce 4e volume. Il est davantage centré sur la mort. Emanon est éternelle puisque la jeune fille partira vagabonder en fin d’adolescence, finira par procréer un enfant, automatiquement une fille, laquelle recevra toute son immense mémoire, puis sombrera dans l’amnésie et l’inertie avant de mourir en coquille vide. Ici lorsqu’encore lycéenne elle croise un étrange garçon qui devine tout d’elle comme des autres personnes… Plus tard elle rend visite à son amie Hikari, très âgée, qui voyage de façon différente dans le temps et la mémoire puisque décédant de vieillesse elle réapparaît jeune et à la fin de son adolescence, comme Emanon !
    Etonnant, déroutant, contemplatif et superbement dessiné comme d’habitude !

3 sujets de 61 à 63 (sur un total de 63)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Members Currently Active: 1
Cami-sama
Membres en ligne pendant les dernières 24 heures : 9
Cami-sama, Xanatos, Lord-Yupa, Mauser91, geoff34, feanor-curufinwe, dekamaster2, Dareen, Matthieu Pinon
Keymaster | Moderator | Participant | Spectator | Blocked
Additional Forum Statistics
Threads: 10, Posts: 165, Members: 47
Welcome to our newest member, Laraf2006
Most users ever online was 8 on 6 June 2016 17 h 13 min