Votre manga préféré du moment

20 sujets de 701 à 720 (sur un total de 730)

Posté dans : Manga & BD

  • Veggie11
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Veggie11 le #284516

    Dans ce cas tu me rassures ! J'attends aussi la sortie de Kurenai Sanshiro et bien entendu celle de la Nouvelle île au trésor (le tome est censé être sorti, mais mon libraire ne l'a pas encore reçu). Je serai sans doute la seule du magasin à les acheter, mais ça m'est bien égal ^^

    Mizuo
    Membre
    • Offline
      • Nouveau
    Mizuo le #284517

    Salut ^^

    Mon manga préféré du moment?? C'est une bonne question, j'en aime tant!

    Mais si je devais choisir, ce serait D.Gray-man. Il raconte une histoire qui est vraiment prenante. Les touches d'humour sont présentes mais ne gâchent pas le sérieux de l'histoire.
    Les personnages sont très attachants, comme Allen ou Lavi. Et de nombreux mystères restent présents.

    Ce manga étant en pause, il nous manque beaucoup de données. Mais on eut toujours imaginer ce qu'il se passe.

    Franchement, je pense que c'est l'un des meilleurs mangas que j'ai jamais lu, et pourtant, j'en ai lu beaucoup beaucoup 🙄

    Kuronoe
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Kuronoe le #284518

    Yop Miss, bienvenue ici bas (un ptit tour par la case présentation sera parfait 😉 )

    Vongola-79
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    vongola 79 le #284519

    Pour la première fois de ma vie, j'ai dérogé à l'un de mes principes. Je suis allé lire les scans de…. Bleach. Ouais.
    Cela fait maintenant une dizaine de tomes que ce qui semble être l'ultime arc de la série à débuté, et j'avoue que pour le moment, c'est un sans faute. Du coup, ayant la flemme d'attendre le mois d'octobre pour lire la suite, j'ai pris la décision d'aller jeter un oeil aux scans. Et la suite me donne presque raison quand je dis que c'est un sans faute. Presque. La seule chose que j'aurais à reprocher à ce qui va arriver, c'est le traitement que réserve l'auteur à certain perso. Parmi eux, l'intégralité de la division 0 pourtant censé être à seulement 5 personne nettement plus puissante que le Gotei 13 entier. Or, ils vont se faire mettre minable en quelques chapitre pourtant. Toutefois, Ichibei, relèvera un peu le niveau… mais pas assez. Le traitement réservé à Hitsugaya, Rose et Kensei aussi m'ennui, et enfin, le truc le plus WTF, c'est pour moi Ukitake. Non seulement on ne l'a jamais vraiment vu se battre (contre Stark, ça compte pas, puisque c'est Rose, Love et Shunsui qui font tout), mais en plus, j'ai peur que ça n'arrive jamais puisqu'il devient le bras droit du Roi, assurant ainsi pendant un léger temps son rôle de balance de l'univers. Tout ça, à cause de sa maladie… Kubo, nous a habitué à ce genre de chose, mais là, il pousse un poil je trouve.
    Par contre, j'ai été très content du fait qu'on ne voit que peu Ichigo (je l'aime pas), Mayuri est exceptionnelle et totalement tordu comme d'hab. Toutefois, on a enfin la réponse au suspens inssuflé dans le Hueco Mundo lorsuqi'l découvre le labo de Szayel.

    En bref, ça sent vraiment la fin, et je pense que si l'auteur à l'intelligence de ne pas abusé de longueur, di'ici une petite dizaine de tome (à compter du 65) ce sera la fin.

    Castiel
    Participant
    • Offline
      • Padawan
      • ★★
    Castiel le #284520

    Mon manga préféré du moment ? Attends je réflechis… Mais oui, je dirais Kuroko no Basket sans aucun doute parce que c'est vraiment génial ! Une bonne ambiance entre étudiants, l'amitié, le basket-ball, la rivalité, etc… Je trouve que KnB a un très bon scénario depuis le début, les personnages sont assez bien développés. Pour ceux qui ne connaissent pas ce manga, je vous le conseille fortement 😉

    Vongola-79
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    vongola 79 le #284521

    Je me doit de ré-itéré mon coup de coeur pour Bleach. Je l'ai dit juste au dessus, j'ai cédé aux sirènes du scan pour cette série, et OMG le chapitre de cette semaine m'a fait hurler de plaisir comme une pucelle devant les One Direction ou Justin Bieber. Rien que ça, ouais.
    Cette fois-ci, ça concerne le nouveau capitaine général des armées de la cour, Shunsui Kyoraku. Il livre un combat avec un des meilleurs Stern Ritter, et alors que le combat semblait être à l'avantage du Capitaine, son adverse se révèle. Du coup, Kyoraku n'a d'autre choix que de libérer son Bankai. ENFIN !! LE truc que j'attendais depuis l'arc de la Soul Society.

    Felicitee
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Félicitée le #349285

    Je me suis achetée dernièrement le premier tome de Nausicaä de la vallée du vent, de Miyazaki. Alors, je vais peut-être paraitre bizarre, mais je n’ai encore pas vu le film. Eh ! Celui qui m’a jeté ce caillou vienne me dire qu’il a tout lu et tout vu !
    Ça fait longtemps que je n’avais pas lu un manga aussi beau, bien et palpitant. Je me suis retrouvée happée par l’histoire et les personnages. J’ai été émerveillée par Nausicaä, l’héroïne que tout le monde a envie de devenir. Ou en tout cas, devrais avoir envie d’être. Elle est courageuse, forte, mais douce à la fois. Elle comprend les animaux, et les insectes, et ils le lui rendent bien. Elle est cheffe de guerre, pilote, princesse, bricoleuse, juste, mais parfois, quand elle a la rage, elle devient ton pire ennemie. Je suis fascinée par elle et finalement, c’est par Miyazaki que je le suis. Le traitement qu’il offre à Nausicaä, cette force de caractère, qui la mène jusqu’a être trop impulsive. L’humanité qu’il confère à tous ses personnages. Me fait penser que Miyazaki est vraiment quelqu’un d’extraordinaire.
    Tout n’est pas juste noir. Et je pense au personnage de Kushana qui n’est pas mauvaise en soi, on la “voit” pleurer à un moment, ses hommes morts lors d’une attaque, mais elle est complètement déterminer à aller là où elle veut aller, ce qui fait qu’elle écrase ce qu’elle estime entraver son chemin. Je n’en suis qu’au premier tome, donc je fais de supposition, mais on dirais bien que son père, l’Empereur Tolmèque, la mise au poste où elle se trouve pour s’en débarrasser, alors que ses fils sont au devant de ce qui ce passe.
    Pour l’histoire, je ne suis pas sur que cela soit nécessaire que je la raconte, mais je trouve qu’il y plane cette ambiance toute 80’s-90’s qu’on peut retrouver dans les RPG de cette époque là. La guerre entre les humains fait office de toile de font, alors que des choses graves, de l’ordre de la Terre se passent. La nature est dans un mouvement et les humains dans un tout autre. Ils n’arrivent pas à se rendre compte de ce qui se passe, tout occupé à s’entre tuer. Et bien sûr, tout ça reste totalement d’actualité.
    Le dessin est splendide. Il est simple mais tellement maitrisé. C’est un pur bonheur. Je regardais comment la forêt était dessiner, c’est trois fois rien. Deux arbres et demi et pourtant, pourtant tu y es. L’ambiance est si pur, envoutante.
    A la fin du tome 1, il y a un texte de Miyazaki, où il parle de Nausicaä, d’où lui est venu le personnage de son manga. Il parle aussi de son dessin. Il dit “[…]mû dans mon désoeuvrement par le désir de dessiner une Nausicaä à ma façon, je me trouve désormais dans l’embarras d’avoir à ruminer une fois de plus les raisons qui, il y a bien longtemps, m’avait fait renoncer à la bande dessiner par manque de talent.” Quand je vois ses dessins, je me tournes vers le miens et mes désirs abandonné. Je secoue la tête tristement en étant pas d’accord avec lui. Son talent est indéniable. Tant pour les histoire que pour le dessin.
    Je suis tellement heureuse de compter ce manga dans ma collection et j’ai hâte de lire la suite !

    Veggie11
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Veggie11 le #349290

    C’est amusant, car moi-même je viens de voir Nausicaä (le film) en entier il y a seulement deux jours alors que j’ai lu le manga depuis quelques années déjà ! Le manga m’a toujours fasciné par son style original, largement inspiré par Mobius pour les décors notamment et le rendu graphique, mais les thèmes abordés, la culture des différents peuples rencontrés me semblent tout de même très japonais dans leur traitement narratif. Le film est plus classique mais il propose une formidable aventure entre action et scènes plus calmes, plus réflexives. En tout cas ce sont deux œuvres à voir conjointement.

    Lors du visionnage de Nausicaä, j’ai constaté qu’au final, Miyazaki n’a pas fait beaucoup de films épiques avec pas mal de scènes d’action. Je n’en vois que deux : Nausicaä justement et aussi Princesse Mononoke. Non seulement ce sont les seuls films avec des batailles réalistes mais ce sont aussi les rares films du réalisateur à montrer du sang à l’écran (si on excepte le Château de Cagliostro).

    Felicitee
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Félicitée le #349319

    C’est vrai que c’est drôle ! Ça me rassure de voir que ce n’est pas un fait anormal que de ne pas avoir vu le film en tout ce temps d’otakisme. Brèfle. Je compte le regarder une fois que j’aurais terminer la lecture du manga, je n’ai pas envie de me spoiler. Vraiment pas. Je suis tellement à fond sur Nausicaä. C’est vraiment mon méga coup de coeur.

    Je n’avais jamais fait attention à ce que tu dis, sur les scènes d’actions. C’est vrais que que Mononoké Himé en a des vraies pur et dur, je ne parle pas de Nausicaä, vu que je ne l’ai pas vu. On sait. Mais à part le fait que ses autres films ne comporte pas de scènes d’actions pur et dur, j’ai toujours trouver les Miyazaki épique. Très dense et rythmé. Même les scènes de ménages, c’est presque un classique, sont soutenues. Ce qui me fait toujours rire. J’aime beaucoup ces scènes, parce qu’après, ça me donne envie de faire le ménage chez moi. 😆

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #349325

    Content de te retrouver, Félicitée ! Et en plus j’abonde dans le même sens que toi et Veggie sur le manga Nausicaa de Miyazaki, oui, quelqu’un d’extraordinaire par sa compréhension des êtres humains : il est pour moi comme Shakespeare qui disait que la personne qui crée “doit avoir tous les sexes, ceux des hommes, des femmes, des animaux, des rochers et de la mer”. Il a aussi le même sens de l’épique intelligent, sans bêtise de bourrin. Kushana à ce titre en est un superbe exemple, entre vingt chez lui, dont évidemment Nausicaa. Tu te prépares de chouettes moment avec tous les volumes du manga !

    KASANE : En voilà une trouvaille !
    Une gamine a perdu vers ses 6 ans sa magnifique et affectueuse mère, et le père a déserté le foyer bien avant. Cette mère était une célèbre actrice d’une grande beauté, mais voilà : sa fille Kasane est affreusement laide, les yeux torves, une immense bouche comme déchiquetée. Souffre-douleur de tous à l’école comme ailleurs elle cache en partie sa figure atroce à l’aide d’une longue et poignante mèche de cheveux. Elle vit un enfer d’envie en regardant les jolies filles.
    Toutefois sa mère lui avait glissé à l’oreille :
    “Si un jour tu te sentais vraiment très très triste, dans le tiroir de ma coiffeuse tu trouveras un rouge à lèvres…”
    Plus tard au lycée, dans une situation d’humiliation cruelle du fait d’une jolie condisciple qui jalouse le (grand) talent théâtral de Kasane, la suite des paroles lui revient : portant le rouge à lèvres, elle embrasse l’autre sur la bouche… et leur visage est soudain échangé ! Ainsi triomphe t-elle dans le rôle de théâtre, mais ensuite au cours d’une lutte sanglante sa victime tombe et se tue accidentellement. Le visage effrayant revient sur Kasane peu de temps après, et une autre expérience moins tragique le lui confirme : ce n’est pas très durable. Mais alors elle comprend : sa mère était comme elle, mais elle avait donc réussi à rendre permanent le vol d’un superbe visage ! Comment ? Et qui est cet homme louche qui surgit, connaissant leur secret ?
    Dessin excellent, mise en scène très expressive, même frappante, débats psychologiques poignants chez la malheureuse Kasane… Formidable !
    Tout dans ce manga tourne autour de cette loi implacable : la beauté s’impose, éblouit, plonge dans l’anonymat du banal les traits quelconques des autres ; la laideur véritable dégrade, humilie, ostracise la personne. Injuste ? Ha, aucune loi charitable obligatoire ne changera cela! Là est toute la cruauté de la beauté, car rien n’est plus faux que les sermons bien-pensants de “beauté intérieure” ou d'”irréalité objective du beau”. Il n’y a que des gens qui n’ont rien vécu pour y croire, et c’est ce que montre à chaque page ce pessimiste mais puissant manga véritablement seinen, adulte !
    Je me suis rué sur le volume 2, qui vient de paraître chez Ki-oon.

    Bub
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    bub le #349346

    Je t’envie de découvrir Nausicaä Félicitée ! Tu vas vivre de grands moments de lecture.

    Concernant l’influence de Moebius sur Miyazaki, elle est vraiment toute relative : par exemple, si le moeve peut rappeler par certains côté l’espèce de ptérodactyle de l’arzak, ce serait un peu vite oublier tout ce qu’a pu produire Miyazaki pendant 15 ans et qui annonçait déjà Nausicaä (le peuple du désert, Conan…).
    Particulièrement Conan, dont les mechas préfigurent déjà le design des différents vaisseaux de Nausicaa (le Moeve étant une version réduite du Falco et du Gigant, tous inspirés par l’esthétique de la raie manta).
    Autre source possible d’inspiration de Miyazaki que je soupçonne (surtout connaissant son passé “socialiste”, je ne peux pas croire qu’il n’ait pas eu cette oeuvre un jour ou l’autre dans les mains quand il était jeune) : l’éternaute de l’argentin Oesterheld. On y retrouve le thème des “spores” mortelles pour l’humanité, des “insectes” géants, bref une esthétique globale qui aurait pu frapper Miyazaki lors d’une lecture pendant l’un de ses voyages d’études en 1975, en Argentine notamment.
    Je pense en particuliers aux gurbes dessinés par Breccia, ces insectes géants si marquants :

    Je planche depuis quelques temps sur une grosse étude générale du manga de Nausicaä, un de ces quatre je développerai tout ça en long en large et en travers. ^^

    Felicitee
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Félicitée le #349642

    Je me rend bien compte que j’ai de la chance de le découvrir que maintenant. C’est fou, parce que maintenant, je n’ai plus cette frénésie de tout avoir lu et vu comme avant. Comme si il fallait que je connaisse tout sur tout. Je goûte tellement de le lire Nausicaä maintenant et pas des années en arrières. D’avoir ce plaisir de lire un classique des années après avoir eu envie de le lire pour la première fois.

    Brèfle, l’âge, la sagesse, la pipe et le thé.

    Et, Bub. Euh. Quand tu auras écris cette grosse étude, dont je bave déjà de la lire à ce que tu as déjà écrit là, bhen, je me dis, hé ! y a un fanzine qui ce prépare, qui va sortir, dont il y aura peut-être déjà quelques numéros de sorti quand tu auras fini ton écrit, ça te donnera surement envie d’en être, bhen,tu sais, tu pourrais la publier là en premier… Je lance ça, comme ça. Mais, allez ! A moins, bien sûr, que tu comptes le publier dans un truc plus gros, plus connu, plus, moins amateur. Je ne sais pas, mais bon, on est !

    Et merci pour les éclaircissement sur les inspirations de Miyazaki, parce que je ne connaissais pas L’éternaute, enfin, j’ai un souvenir flou, mais beaucoup trop pour dire que je connais. Ça a vraiment l’air intéressant.

    Bub
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    bub le #350507

    Hé hé, j’en prends bonne note Félicitée, mais pour l’instant tout ça c’est encore beaucoup de travail et une étude qui se consacre surtout sur les 6 premiers chapitres (Quant à l’éternaute, c’est uniquement moi qui suppose pour l’instant, les deux oeuvres n’ayant pas grand chose à voir sur le fond…). J’en profite d’ailleurs pour lancer un appel :

    Si quelqu’un possède une copie (ou un scan) de la toute première planche de Nausicaä publiée dans Animage, je suis preneur !!!!!!! Il semblerait que le titre du manga avait été mis à la place de la seconde case, et ça changerait beaucoup la mise en page réalisée par Miyazaki. Je voudrais bien une confirmation visuelle du bidule.

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #351672

    Désolé, Bub, j’ai pas !
    Pourtant j’ai conservé beaucoup de fanzines de l’âge héroïque : Animerica, Anime UK, Animenominous, Mangazone, Mangajima, Tsunami, Japan Vibes, Coyote… Mais aucun Animage !

    Kasane avait les honneurs d’un grand panneau au-dessus des stands d’éditeurs manga au Salon du Livre, connement rebaptisé “Livre Paris” (je veux bien le livrer, si l’Arabie Saoudite me paye une grosse somme…) et cette année étalé du Jeudi au Dimanche inclus. Avant c’était du Vendredi au Lundi, pas mal de gens pouvant prendre une journée d’avant w.-e. et de nombreux commerces fermant le Lundi, libérant gérants et employés. Là ils ont eu 15% de visiteurs en moins : le Jeudi, tout le monde bosse, de plus moi comme beaucoup n’étions pas au courant du changement des dates. Je parie que des cuistres médiatiques vont se lancer dans des balèzes d’explications socio-culturelles sur le déclin du livre sans avoir le moins du monde remarqué cette couille dans le pâté.
    Bref, je reviens à Kasane, ce très bon manga dont le volume 2 vient de sortir sans démériter ! Duel psychologique remarquable dans ce volume, sur fond parallèle de “La Mouette” de Tchékov. L’auteure, Daruma Matsuura, se livre dans une petite postface amusante, suivant la coutume de nombreux mangaka et révèle que si elle avait échoué à se faire publier avant ses 28 ans, elle s’était juré d’abandonner le manga : or un mois avant la date, elle a été acceptée par Kodansha !
    En tout cas je trouve le récit excellent. Un cuistre comme il en pullule chez nous (d’ailleurs j’en suis un aussi) fait la fine bouche dans un article en trouvant que ce “cliché” est bien mieux traité dans un film de Brian De Palma. Vraiment ? Est-ce banal ? Il est vrai que je ne suis pas très fort sur le cinéma, mais pour moi ça paraît une idée très originale !

    Veggie11
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Veggie11 le #351725

    Hélas, j’ai bien un Animage avec la prépublication de Nausicaä mais il ne s’agit pas du premier chapitre… 🙁

    Et vu la popularité du manga au Japon, je pense que les numéros contenant la prépublication du premier chapitre doivent s’arracher sur Yahoo Auction !

    Bruno
    Participant
    • Offline
      • Padawan
      • ★★
    Bruno de la Cruz le #411452

    Vraiment d’accord avec vous pour Kasane !

    De mon côté, j’ai vraiment beaucoup apprécié Innocent et Ajin. Pour être bien plus récent, Stravaganza m’a fait forte impression, avec une identité graphique peut être pas unique, mais déjà bien maîtrisée. Le titre se laisse aussi une grande marge de progression pour orienter d’autres aspects de son style (la différence entre les deux tomes est déjà palpable).

    Enfin, une des belles promesses, c’est No Guns Life bientôt chez Kana. J’aime ces titres qui ont tout pour être aux cotés de ceux d’Hayashida Q et autre Matsumoto (Fressia), avec une ambiance pessimiste et un gros travail sur le découpage.

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #504791

    Une relecture chez moi :
    Le Cortège des Cent démons, sorti en 2006, par Ichiko IMA.
    Il n’est plus disponible que sur commande, évidemment, mais je vous le recommande chaudement. C’est en 6 volumes format large.
    Très élégamment dessiné façon shojô, ce manga à yokaï est bien agréable à suivre. Pour mémoire, le “cortège des cent démons” est une légende antique japonaise, dont on a des illustrations déjantées dès le 12ème siècle.
    Ici les choses se déroulent de nos jours, mais essentiellement dans de grandes demeures traditionnelles japonaises, riches en recoins mystérieux…
    Notre auteure met en vedette un héros de 16 ans, “bellâtre” classique mais pas du tout sensuel. Quand il était petit, selon un dogme protecteur on l’habilla jusqu’à 5 ou 6 ans d’un kimono de fille avec les cheveux longs, et on lui donna le prénom Ritsu, qui est féminin (c’est celui de la gamine à la batterie dans K-On!). Sa cousine de 3 ans plus âgée, donc 19 ans, a reçu elle un prénom masculin, Tsukasa (cf. un certain T. Hojô !).
    Dans cette famille on apprend vite que le père est un peu gaga. En effet, il est mort. Mais le grand-père Kagyû avant de mourir lui-même a usé de son pouvoir spirite pour insuffler dans le corps du fils un démon, Aoarashi, avec pour obligation de protéger Ritsu. Le mort s’est donc “réveillé” à l’émoi général. Mais ce faux humain étant inapte à tout travail sérieux, grand gourmand, passe son temps à dessiner des spirales et grosses taches, et la mère et la grand-mère de Ritsu n’y voient pas malice, croyant à des séquelles de son “coma”. Aoarashi est un efficace protecteur de Ritsu, qui a la malchance de voir les yokaï, et de les attirer (cf. le manga “Mokke”). Deux oiseaux “Tengu-karasu” plutôt rigolos se sont soumis à Ritsu pour l’aider aussi, Ojiro (le Blanc) et Oguro (le Noir), constamment jalous des bonnes grâces du “jeune maître”.
    Souvent associé à sa cousine plus effrayée que lui du monde surnaturel, Ritsu va être amené à exorciser certaines situations, par exemple la tragique histoire de l’adolescente noyée dans un lac…
    Un très agréable manga, bien construit en de nombreux episodes, très élégamment dessiné !

    Lord-Yupa
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Lord Yupa le #504849

    Je voulais compléter mon post précédent pour mentionner mes mangas-papier préférés et actuellement en cours de publication, mais j’ai dû m’interrompre, donc les voici :
    1) Dorohedoro, sans hésitation, un chef-d’oeuvre !
    2) Golden Kamui, formidable récit qui nous plonge dans Hokkaido en 1906 avec une maîtrise totale et une sorte de joyeux immoralisme, non sans noblesse pourtant.
    3)L’Île Errante, étonnante histoire au climat proche des meilleurs films de Miyazaki Hayao.
    4)Arte, la lutte difficile d’une jeune fille de la Florence de 1520 pour devenir un(e) grand(e) peintre.
    5)La Cantine de Minuit, la vie nocturne du quartier de Kabukichô à Tokyo à travers les habitués émouvants ou drôles d’un petit boui-boui nippon comme je les adore.

    Et vous ?

    Xanatos
    Participant
    • Offline
      • Grand maitre
      • ★★★★★
    Xanatos le #504857

    Alors mon cher Yupa, si je devais faire un top 5 des manga en cours de publication que je suis actuellement, ce serait celui ci:

    1 – Arte

    Cette jeune artiste peintre qui poursuit sa voie et sa passion en dépit des épreuves qui se mettent sur son chemin est une héroïne extrêmement attachante que l’on a toujours envie d’encourager et l’histoire est passionnante. C’est vraiment MON manga coup de coeur du moment. Et en plus, Arte devient de plus en plus charmante et séduisante au fil des volumes.

    2- Golden Kamui

    L’épopée de Sugimoto pour retrouver un fabuleux trésor (et honorer la mémoire de son défunt ami) est fabuleuse. Le manga est tour à tour sombre, épique, burlesque, complètement déjanté, hilarant ou tragique. Une merveille !

    3 – Albator, dimension Voyage

    Excellent remake du classique de Leiji Matsumoto, cette nouvelle version de la lutte acharnée du capitaine au coeur d’or contre les terribles Sylvidres est prenante de bout en bout. Et visuellement, c’est somptueux.

    4 – City Hunter Rebirth

    Certes, je n’ai lu qu’un tome pour le moment, mais il m’a incroyablement séduit: il rend un vibrant hommage à City Hunter l’oeuvre culte de Hôjô et les interactions de Saori avec ses idoles Ryô et Kaori sont à la fois drôles et émouvantes. J’espère cependant que la série ne se contentera pas de revisiter les histoires classiques de Ryô et Kaori et qu’on aura droit à des enquêtes inédites. J’aimerai savoir aussi si Saori pourra élucider le mystère de sa situation (vit elle dans un monde parallèle ? est elle vraiment rentrée dans le monde de “City Hunter” ?). Mais pour le moment, je suis conquis, le titre étant très joli, passionnant, et respectueux de l’oeuvre d’origine.

    5 – L’île errante

    Un manga visuellement incroyable et d’une beauté  à couper le souffle, alternant avec brio passages contemplatifs apaisants et scènes aériennes envoûtantes. Un petit bijou.

     

     

    Veggie11
    Participant
    • Offline
      • Ancien
      • ★★★★
    Veggie11 le #504861

    Bonne initiative Seigneur Yupa !

     

    1) Après la pluie

    Une jeune fille de 18 ans, sportive, membre du club d’athlétisme de son lycée, se blesse au talon et décide d’arrêter le sport par dépit. Sa rencontre avec le gérant d’un ”restaurant familial”, quadragénaire divorcé père d’un garçon de 9 ans, peu compétent dans son boulot et souvent en proie aux remarques acerbes de l’une de ses employées, va lui redonner sa motivation, mais dans un sens bien différent… Attachant, drôle, jamais niais, voilà une histoire d’amour originale qui prend des directions parfois très étonnantes. Il ne s’agit d’ailleurs pas d’un shôjo manga, mais bien d’un titre pour jeunes adultes.

     

    2) March comes in like a lion

    Chica Umino nous revient dans un titre parlant shôgi (les échecs japonais), mais surtout les relations familiales, même sans que l’on ne soit parenté. Trois sœurs accueillent chez elle un jeune lycéen orphelin, qui ne savait plus où aller, mais réputé comme un petit prodige de shôgi. On parle donc shôgi, mais aussi bouffe, sorties, avenir… le tout dans une ambiance mélancolique, onirique mais aussi très drôle !

     

    3) Barakamon

    Le manga qui donne la pêche (voilà comment pourrait plus ou moins se traduire le titre, issu du dialecte d’une région insulaire au Japon); ici chacun a un but dans sa vie mais ne sait pas forcément comment y parvenir. Avec le temps, ils apprennent à prendre confiance à eux, à oser, à rester optimiste et à se soutenir mutuellement. Excellent contre la déprime !

     

    4) Ken’en – comme chien et singe

    Dans un Japon folklorique, l’amitié inattendu entre un esprit chien ennemi des créatures malfaisantes peuplant la Nature et l’une d’entre-elles justement, un kakuen, mi-singe mi-humain, qui sous des motivations discutables (il veut se trouver une épouse en kidnappant une jeune humaine), se montre bien plus humain que les vrais…

     

    5) Isabella Bird – Femme exploratrice

    Du bon manga historique comme j’aime, certes au dessin parfois un peu faible (même s’il s’est depuis bien amélioré), mais archi-instructif sur le Japon de l’époque et sur les changements dus à l’arrivée des influences occidentales.

     

    PS : j’aurais pu en mettre bien d’autres, dont Golden Kamui ou Albator que vous avez évoqués dans vos classements, mais hélas la place me manquait !

20 sujets de 701 à 720 (sur un total de 730)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Members Currently Active: 0
No users are currently active
Membres en ligne pendant les dernières 24 heures : 5
Lord-Yupa, Xanatos, geoff34, feanor-curufinwe, veggie11
Keymaster | Moderator | Participant | Spectator | Blocked
Additional Forum Statistics
Threads: 10, Posts: 166, Members: 47
Welcome to our newest member, Kabuto
Most users ever online was 8 on 6 June 2016 17 h 13 min